Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2007

Lettre ouverte à Monsieur V.

Moi qui adore les dictons, je vais vous citer un de mes préférés : "Il ne faut pas être plus royaliste que le roi". Non, faut pas (d'ailleurs faut pas être royaliste tout court, mais bon, c'est une autre histoire), mais parfois, on peut pas s'empêcher, c'est viscéral. N'être pas concerné au premier chef ne doit pas amoindrir le propos, et au fond, peut-être que ça le renforce... dans le sens où on ne prêche pas pour sa paroisse. Je vous avais prévenus, je suis hyper forte en proverbes.

Or donc, Christian V. (oui, je suis couarde, je crains les requêtes de Big Google et les procès en diffamation) est un député du Nord qui présente pour principale caractéristique d'être violemment homophobe. Evidemment il récuse ce qualificatif, pour être homophobe, encore faut-il reconnaître l'existence des homosexuels, ce qui ne semble pas être le cas de Monsieur V. Car selon lui, l'homosexualité n'a pas de légitimité sociale, ni même biologique. C'est son propos : l'homosexualité est une menace pour la survie de l'espèce humaine. Rien que ça.

La polémique suscitée par les propos de Monsieur V. date un peu, on me pardonnera de ne pas coller à l'actualité. Toute cette histoire m'est revenue à l'esprit après un documentaire diffusé par Arte mi-février, et sur lequel Cely a fait un excellent post. Tout d'un coup toute cette injustice, toute cette haine, tout cet ostracisme m'est revenu en pleine face comme une vague géante sur une digue un jour de tempête. Et tout d'un coup j'ai eu envie de balayer ces positions nauséabondes d'un revers de main, comme on essaie d'éloigner une grosse mouche bleue qui tourne autour des restes d'un bon repas.

Je voudrais pas dire, Monsieur V., mais l'homosexualité existe depuis que le monde est monde, et n'a jamais empêché l'humanité de perdurer, ni de perpétrer depuis des millénaires des tueries, des génocides, des marées noires et des réactionnaires à poil dur. Je voudrais vous dire, Monsieur V., qu'un jour plus ou moins lointain je vais mourir, tout comme vous, et qu'à ce moment-là nous ne pourrons plus rien pour les gens venant après nous, et qui sûrement préfèreraient ne pas naître plutôt que d'avoir les mêmes idées que vous. Je voudrais tellement, Monsieur V., que vous compreniez qu'aucun homosexuel ne vous demande de le devenir. A vrai dire, je pense qu'ils prient tous pour que vous restiez hétéro. Je voudrais que vous arrêtiez, Monsieur V., d'utiliser l'homosexualité comme un épouvantail à moineaux, en arguant que si elle devient un modèle de société le monde court à sa perte. Je voudrais que vous sachiez, Monsieur V., que personne n'a besoin de correspondre à un modèle social pour être heureux. Je voudrais que vous ressentiez, Monsieur V., l'épanouissement et la plénitude qu'on peut atteindre lorsqu'enfin on vit comme on veut. Pour un peu, je vous le souhaiterais, Monsieur V.... mais mon humanisme à moi ne va pas jusqu'au masochisme. Je sais simplement que vous ne le méritez pas, pour la bonne raison que vous voulez empêcher des gens d'atteindre ce nirvana.

Et tant que j'y suis, je voudrais exprimer mon ébaubissement devant le fait qu'on mène des recherches scientifiques (sérieuses et tout) sur les causes de l'homosexualité. Sous couvert bien sûr de dédouaner les pauvres déviants, c'est pas leur faute monsieur le Juge, c'est dans leurs gênes. Jusqu'où se voilera-t-on la face pour essayer de ne pas voir que c'est prêter le flanc aux pires desseins normalisateurs ? Pourquoi ne comprend-on pas que c'est comme ça qu'on légitime l'anormalité ? Pourquoi appeler au secours la sacro-sainte Science devant un sujet purement individuel, qui défie tous les déterminismes sociaux ou familiaux ? Jusqu'à quel point peut-on affirmer que ces recherches n'ont pas pour but de soigner, et finalement d'éradiquer cette terrible perversion ? Et enfin, sait-on simplement POURQUOI on s'interroge sur les sources d'un mode de vie qui n'engage que des êtres consentants qui en seraient pleinement heureux, si l'insupportable carcan de la société n'était pas là pour les inciter à culpabiliser, voire à mettre fin à leur vie, pour certains d'entre eux qui ne sont même pas encore sortis de l'adolescence ?

Comme je le disais il y a presque un an, nous faisons tous partie d'une minorité. A ce titre, nous sommes tous victimes un jour ou l'autre de discrimination. Personnellement, la minorité la plus visible à laquelle j'appartiens est celle des femmes ; ça m'a valu pas mal de déboires, mais jamais on n'a cherché à savoir pourquoi j'en étais une, ni sous quelles conditions mon mode de vie serait inoffensif pour les enfants des autres. Frères et soeurs homosexuel(le)s, jamais je ne connaitrai la profondeur de votre détresse devant cette haine, cette hypocrisie, ce torrent conformiste et moralisateur, mais mon empathie envers vous est fondatrice de ma personnalité. J'aimerais pouvoir faire plus que vous dire que tous les Monsieur V. de la terre sont aussi mes ennemis.

 

Commentaires

J'ai pas de smiley pour applaudir, mais le coeur y est...

Écrit par : xtelle | 12/03/2007

Quand la bêtise touche le fond de la crasse...
Franchement, moi, des gens aussi bêtes (comme ce monsieur vu au zapping qui disait ne plus voter PS depuis qu'ils ont inventé le permis à points qui selon lui est une hérésie impardonnable, et d'ailleurs, il vote FN maintenant), ça me fait remettre en cause les fondements de la démocratie...
(et ça me rend d'autant plus misanthrope, aussi, mais c'est un détail)

Que des gens aussi obtus, voire haineux, puissent avoir du poids dans le choix d'un président, ça me déprime.
En même temps, j'ai rien de mieux que la démocratie à proposer, hein, pasque le roi, bon, ben, c'est pas la panacée non plus...
M'enfin quand on voit que non seulement les idiots votent, mais qu'en plus, des fois, ce sont des idiots qui sont élus (parce qu'il y a quand même une majorité de personnes qui a pensé qu'il était apte à être député, ce monsieur, hein !), admettez qu'il y a de quoi se poser des questions.
Bon, ça sera pire quand on aura Marine LP comme présidente dans 5 ans, hein.

Mouais, chuis associale en ce moment, désolée...

Écrit par : fyfe | 12/03/2007

Très jolie lettre, juste et vraie.

Écrit par : Louloute | 12/03/2007

@ pomme : BRAVO

Écrit par : La fée | 13/03/2007

@xtelle : enchantée ;-) Tes applaudissements me vont droit au coeur, avec ou sans smiley !

@fyfe : ne sois pas désolée, personnellement je le suis depuis toujours, on finit par s'habituer ;-) Et je suis intimement persuadée du bien-fondé de ton commentaire, même si moi non plus j'ai pas d'autre idée...

@Louloute : bienvenue ! Et merci à toi ;-)

@La fée : MERCI !

Écrit par : pomme | 13/03/2007

Je ressens comme toi cette empathie pour la "cause homosexuelle", et ce dégoût violent de l'homophobie, d'autant plus que de mon point de vue, l'espèce humaine ne mérite pas plus qu'une autre d'être perpetuée, et que s'accrocher à cette idée de cette façon se rapproche vraiment d'un comportement animal...

Écrit par : Hélène | 13/03/2007

Bravo et merci.

Écrit par : Ln75 | 13/03/2007

Merci, il fallait le dire et l'écrire.

Écrit par : Fauvette | 13/03/2007

Moi aussi je trouve ça hallucinant que depuis le temps (car comme tu dis l'homosexualité existe depuis aussi longtemps que l'homme) ça dérange toujours. Et que non seulement ça dérange mais qu'en plus certains se croient investis de la mission quasi divine de trouver un remède à l'homosexualité.
Et qu'aujourd'hui existe encore cette culpabilité d'être d'être homo, d'être une femme aussi parfois...
Des fois je me dis que c'est une réaction de défense de la part de l'homme, entité virile qui veut garder sa position de mâle dominant. Mais c'est p'têt mon côté féministe qui s'exprime...

Ce qui me sidère également c'est que ces idées sont bien loin d'être minoritaires dans la population. Mon côté candide en prend un coup à chaque fois (et c'est souvent) que je me rends compte que finalement l'humain n'est pas tellement capable de réflexion, de compassion et d'ouverture d'esprit.
Je rejoins Fyfe dans ses desillusions sur le genre humain et en particulier sur homo electus...

Écrit par : Cely | 13/03/2007

Rhô, pis merci pour la pub, au fait ;o)

Écrit par : Cely | 13/03/2007

Je suis ce blog depuis un moment sans avoir jamais commenté mais là : ça fait du bien d'entendre (lire serait plus juste j'en conviens) ce genre de discours, ça donne foi en l'espèce humaine...
Et lucky you, tu ne vas pas t'entendre répondre que si tu dis ça c'est parce que tu es concernée... Sans les hétéros, nous, homos et bis, pouvont nous brosser pour avoir un quelconque poids, par conséquent : merci.

Écrit par : Anne | 13/03/2007

Ouaouh BRAVO, c'est magnifique: une énorme dose d'humanité comme ça, à laquelle j'adhère à 1000 % (quoique adhérer à une humanité est un concept un peu compliqué) ça fait un bien fou. Je vote Pomme!

Écrit par : ClaireMM | 13/03/2007

@Hélène : moi aussi c'est ce que je comprends le moins là-dedans, pourquoi ce serait un impératif de perpétuer l'espèce, on n'est pas des juments... cela dit je fait d'empêcher les homosexuels d'être parents me révolte aussi, je n'y vois pas toujours clair dans mes contradictions ;-)

@Ln75 : avec plaisir ;-)

@Fauvette : moi en tout cas j'en avais besoin ! Je suis heureuse si ça t'a fait du bien aussi ;-)

@Cely : bien normal le coup de projecteur, j'ai vraiment été impressionnée par ton billet. Je partage donc ce que tu dis sur le sujet...

@Anne : bienvenue à toi ! Ton commentaire me va droit au coeur, vraiment.

@ClaireMM : c'est très gentil, merci beaucoup !

Écrit par : pomme | 13/03/2007

Bravo une fois de plus Pomme. Tu dis toujours si bien les choses. Beurk le Monsieur V… Pour ma part, j’aurais tendance à penser que c’est plutôt l’étroitesse d’esprit qui est une menace pour l’espèce humaine...

Écrit par : Baboux | 13/03/2007

Donc Merci Pomme pour ces mots qui me réconcilient avec l'humanité.

Michel Audiard a dit : "Les cons ça ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait" alors Monsieur V, je m'en vais vous dire que vous etes un con, un vrai de vrai !

Je suis pas homo, mais j'aurais presque envie de le devenir rien que pour emm... Monsieur V.

Ce facho me rend grossière !!!

Écrit par : zaza | 13/03/2007

Je ne voudrai pas casser un mythe mamzelle Pomme mais y a plus de femme que d'homme sur terre ce sont donc ces messieurs qui font partie de la "minorité la plus visible" ;)

Trève de plaisanterie mise à part je pense que les homophobe les plus violent sont des gens qui outre un respect d'autrui quasi inexistant ont probablement du mal à dissocier leur sexualité de celle des autres.

C'est bien dommage parce que perso pour parler trivialement "qui baise qui et comment" je m'en fous comme de l'an 40 du moment que tout le monde est consentant.
Les sentiments et le respect de soi et d'autrui me paraissent être des notions bien plus importantes.
Qu'on se serve de ça pour catégoriser les gens est de mon point de vue a peu près aussi intelligent que de faire de la ségrétation gastronomique à l'égard de ceux qui n'aiment pas le chocolat. (Ce qui montre le niveau ou je place ce cher monsieur V)

Deux types de réactions dans ces cas là: ouvrir des grands yeux en se disant mon dieu elle n'est pas normal(e)
Ou lui dire "chouette ça en fera plus pour moi, si tu veux je te passe mon morceau de tarte au citron"
L'exclusion au lieu du partage, c'est toujours plus simple parce que comme ça on juge sans donner de soi. Et c'est bein souvent cette option que les gens choisissent hélas.

Enfin comme l'a dit fyfe le plus hallucinant n'est pas qu'on ait des électeurs idiot mais qu'ils n'aient pas sufisament de neurones pour en élire des plus intelligent qu'eux.

C'est effectivement à désespérer.

Écrit par : Joëlle | 13/03/2007

La peur de la différence est toujours aussi présente dans la société, et à tous les niveaux, pas uniquement envers les homosexuels malheureusement. L'intolérance est partout. Et en effet, c'est révoltant qu'on en soit à rechercher des raisons scientifiques pour soit disant expliquer ce qu'ils appellent des déviances.
Ceci dit, des gens qui vivent encore au moyen âge, y en a partout, hier encore j'ai parlé avec un pauvre type qui pense que les filles devraient toutes êtes vierges jusqu'au mariage, et que par contre il était naturel qu'un homme ait au moins une centaine de conquêtes à son actif. Je lui ai pas vomis dessus mais j'ai failli....

Écrit par : annelise | 13/03/2007

Toujours tes mots me sont merveilleux ; alors, lorsque tu les mets sans fard au service d'un comportement et d'une attitude engagée qui va avec, ils trouvent le claquant de la poudre qui percute le nerf qui commandent les caresses ; et l'effet s'impose : on se rassemble autour de cette sensibilité, on s'unit pour protéger, défendre et promouvoir la "Pomme Attitude" ... et l'on voit la magie des douceurs et des sucres faire remparts aux acides glacés et tranchants des bien-pensants ...
Je me glisse au milieu de ce monde, enchanté d'y trouver sans que cela demande d'effort à quiconque une place, un champ, que dis-je une planète, pour y vivre tout benoîtement entouré des autres, sécurisé et au chaud.
Bref, je reviendrai sur ce blog !

(je crois par ailleurs qu'Annelise pointe un paramètre dont nous négligeons trop souvent le poids de la variable : le temps, l'histoire, l'époque, la société qui bouge et se renverse, les forces qui s'agrègent à tel ou tel moment pour pousser à des conditions qui permettent l'émergence, l'adoption ou le rejet de telle ou telle pensée, attitude ou comportement ; mais je ne suis pas en accord avec elle sur l'utilisation du terme "moyen âge" pour caractériser celles ou ceux qui "hésitent", "résistent" ou se rétractent - sauf lorsqu'il s'agit de "politiques" qui eux savent parfaitement l'impact de leur dires -, car à suivre cette catégorie c'est me semble-t-il encore dans l'exclusion que l'on échoue, pas bien loin de l'affrontement des "jeunes" contre les "vieux" ... ceci étant dit sans aucune prétention et avant tout en toute amitié !)

Écrit par : zulunation | 13/03/2007

Pour ma part, ce qui m'écoeure le plus, c'est le discours de beaucoup d'hommes qui affirment (fièrement, en plus!) qu'ils ont envie de vomir rien qu'à l'idée qu'un homo les touche mais que les lesbiennes les excitent, à condition qu'elles soient jolies...
Et ma main dans leur gueule, elle est seyante?

Écrit par : clo | 13/03/2007

@Baboux : moi aussi j'aurais plutôt tendance à considérer les choses de cette façon ! Merci ;-)

@zaza : ah je te comprends, ce genre de propos donne envie de tout casser...

@Joëlle : par minorité je voulais dire minorité sociale, économique et politique, mais enfin je suis sûre qu'on s'était comprises ;-)
Pour le reste, tout pareil. J'aime beaucoup la comparaison gastronomique, je la trouve très parlante !

@annelise : c'est vrai que l'ostracisme concerne des tas de comportements... on est pas sortis de l'auberge ! A propos de la réaction qui t'est venue à l'idée... la visualiser m'a fait hurler de rire ;-)))

@clo : ah ! J'adore ta dernière phrase !!! Je serais tentée d'être encore plus crue, mais c'est déjà très clair comme ça ! Bravo ;-)

Écrit par : pomme | 14/03/2007

@zulunation : un peu que tu reviendras, y'a intérêt ouais ! ;-)
J'espère que mon monde est tel que tu le décris ; hélas je sais bien qu'il n'a aucune force contre celui que je dénonce... hormis bien sûr ces quelques cris un peu dérisoires. Merci de les entendre, et de si bien les comprendre.

Écrit par : pomme | 14/03/2007

@ pomme : diner lundi soir avec notrez ami commun ... et oui c'est décidé je viens vous voir mais alors vous me sortez le grand jeu ... hein ??????

Écrit par : La fée | 14/03/2007

Merci pour ce post, Pomme. Bravo!

Écrit par : Lost in France | 15/03/2007

@La fée : promis !

@Lost in France : you're welcome !

Écrit par : pomme | 15/03/2007

Ma pomme, j'ai mis du temps à commenter, il m'est donc arrivé quelques petits désagréments ce qui explique de léger délai. Mais je suis sans voix sur la façon dont tu as écrit ce post, d'une grande intelligence, d'une finesse parfaite et qui évite de tomber dans le piège de l'insulte pure et dûre alors que bon, c'est surtout ça qu'on a envie de faire dans un premier temps.

Mon âme soeur est un homme qui aime les hommes. Ma ronde au théâtre sera un homme qui aime les hommes. Peut-être qu'un jour mon fils aimera les hommes. Et moi, j'aime ces hommes.

Et peut-être qu'un jour c'est ma fille qui aimera les femmes. Et pareil, ça ne me fera ni chaud ni froid, si ce n'est que j'espère que ce jour là monsieur V ne sera plus de ce monde.

Écrit par : caro | 16/03/2007

@caro : pas de problème pour le délai, on n'est pas aux pièces ;-)
L'injure aurait été un peu facile, c'est vrai. Mais tentante, reconnaissons-le ;-) Tu crois qu'un jour il n'y en aura plus des comme ça ? Aaaah, si seulement...

Écrit par : pomme | 17/03/2007

Les commentaires sont fermés.