Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2007

Twilight zone

Alors moi, pour commencer 2007 en fanfare, j'ai décidé de ne pas y aller de main morte : j'ai visité la quatrième dimension. Oui Madame, carrément. Mon horreur des fêtes de fin d'année a dû me pousser vers des expériences extrêmes, je ne vois pas d'autre explication.

Déjà, j'ai accepté de transporter mon auguste personne dans un pays étranger, ce qui, comme vous le savez, est nécessairement pour moi le résultat d'une décision mûrement réfléchie. Il y a quelques semaines, lors d'une soirée entre amis, j'ai vaguement entendu les mots "Barcelone", "Nouvel An" et "invités dans une grande maison" ; après une intense et profonde discussion avec moi-même, et moult tergiversations hautement philosophiques quant à la conformité morale de l'acceptation d'une telle invitation... je me suis roulée par terre en hurlant à la mort : "Oui ! Oui ! Amenez-moi avec vous, je vous en suppliiiiiiiiiie !!!!"

Bien. Nous voilà partis, le coeur plein d'espoir et le coffre plein de bouteilles de champagne, en direction du Sud, retrouver nos adorables et hospitaliers amis, dans une merveilleuse et vaste maison à une trentaine de kilomètres de Barcelone la magnifique. Trente kilomètres me direz-vous, c'est vraiment tout près ! Eh bien ça dépend.

Le soir même nous partons à l'aventure dans la capitale catalane. Pas d'obstacles particuliers, hormis les habituelles hésitations sur le choix d'un endroit où boire un verre ; en revanche le restaurant était prudemment réservé, ce qui nous a évité de réveillonner avant l'heure. Nous nous dirigeons ensuite vers un bar où, comme c'était à craindre, il est interdit de fumer. Je suis quasiment sûre que c'était la première fois que ça m'arrivait, je peux vous dire que ça m'a fait tout drôle. Un recoin sombre était tout de même réservé aux pauvres nicotineux : en gros, ça ressemblait au décor du film Blade Runner, en dix fois plus glauque. Une espèce de couloir de métro éclairé par une lumière marécageuse, avec des gens accablés, entassés les uns sur les autres et tirant nerveusement et avidement sur leur clope. A un moment j'ai cru marcher sur une seringue, c'est dire. Si j'avais une once de foi dans l'avenir, j'aurais pris instantanément la résolution d'arrêter de fumer tellement j'étais traumatisée.

Mais rassurez-vous, j'ai fumé comme une cheminée pendant tout le week-end, et je continue en ce moment-même, c'est pas une nouvelle année de plus qui aura raison de mon esprit de contradiction. Bref, la soirée se passe et la fatigue arrive. Ma soeur et moi décidons frivolement de rentrer nous coucher... les garçons batifolent et baguenaudent, eux ils s'en foutent, ils fument pas ! Nous voilà donc en possession des clés d'une voiture généreusement prêtée par l'un d'entre eux...

Premier objectif : retrouver le véhicule sus-dit. Résultat : 20 minutes d'errance dans des rues toutes semblables (si vous connaissez Barcelone : c'était dans l'Eixample, ce quartier a manifestement été conçu pour que les gens s'y perdent à qui mieux mieux), pour dégoter la bagnole qui était en fait garée à 200 mètres du bar.

Second objectif : retrouver la sortie de la ville, si possible dans la bonne direction (le Nord, en l'occurrence). Résultat : quelques tours supplémentaires du quartier, Barcelone by night, c'est le pied.

Troisième objectif : une fois lancées dans la bonne direction (nous n'en avons jamais été certaines, même pas à l'heure qu'il est), trouver la sortie pour enfin aller au pieu. Résultat : on a fait 60 bornes au lieu de 30. Ne me demandez pas pourquoi ni comment, je n'en sais rien et je ne veux pas le savoir.

On a fini par y arriver malgré tout. Je précise que le deuxième convoi est rentré par un autre itinéraire, sans savoir non plus lequel, mais là n'est pas le problème, n'est-ce pas ? Du coup, le lendemain, rassurés par notre magnifique sens de l'orientation, nous voilà repartis, en deux groupes, à l'assaut de la ville. De nouveau, des moments merveilleux, de toute façon Barcelone est une ville magique, je ne vous apprends rien. A l'intérieur de l'agglomération, aucun problème pour se diriger ; il faut dire qu'on a une carte, il est scientifiquement impossible de se perdre quand on a une carte. Et puis, au moment de repartir... quelque chose (mais quoi ??? QUOI ?) est comme qui dirait parti en sucette, et nous voilà plus paumés que jamais. Mais toujours dans la direction du Nord, par contre. Si vous avez bien suivi, ça fait déjà trois chemins différents pour aller dans la même direction, ça serait un complot international que ça m'étonnerait qu'à moitié. Une fois de plus, et par l'opération du Saint Esprit, nous finissons par retrouver notre chemin... quelques Martinis plus tard, on en a bien rigolé, mis sur le moment on faisait pas trop les malins !

Le soir, pas découragés pour un sou, nous repartons, mais cette fois avec des Gens Qui Savent (les gens qui nous ont invités, donc). La soirée se passe toujours délicieusement, ça au moins c'est fait. Le retour, cette fois, se fait dans la sérénité, puisque nous nous laissons conduire par les autochtones. Et par où sommes-nous passés, à votre avis ? Oui oui, vous avez deviné, par une QUATRIEME ROUTE. Je n'en suis toujours pas revenue, le triangle des Bermudes peut aller se rhabiller. Barcelone est peut-être en Catalogne, mais elle est surtout située au beau milieu de la quatrième dimension, c'est un fait avéré.

On a bien essayé de chercher une explication rationnelle, mais évidemment il n'y a pas eu moyen. Vous savez ce que c'est, tout le monde y va de son itinéraire, de son explication foireuse, la troisième à gauche après l'arbre contre lequel viennent pisser les chiens, bref on s'en sort pas.

Le dimanche, j'ai préféré rester bien tranquille à la maison pour me faire les ongles et préparer le réveillon (non je n'ai pas fait la cuisine, j'étais avec des gens que j'aime). C'était très reposant, de savoir à tout instant où je me trouvais. Mais au final, ça n'a rien changé au fait que j'ai passé trois jours merveilleux, plein de rires et de champagne (et de Martini, et de Tariquet aussi bien sûr), et que j'ai rarement vécu un réveillon aussi agréable. J'étais follement réconfortée que les fêtes de fin d'année se déroulent finalement si bien...

Parce qu'en fait, elles avaient très bien commencé aussi, toujours dans une sorte de quatrième dimension ; j'ai passé ma soirée d'anniversaire, en petit comité, dans un délicieux cabaret transformiste. Le décalage peut sembler anecdotique, mais pour moi il ne l'a pas été ; j'ai été enchantée de partager ce moment de l'année avec des proches, dans une ambiance inhabituelle, mais si chaleureuse, et presque familiale ; je me suis dit qu'il y avait peut-être des solutions alternatives pour chasser la nostalgie qu'engendre chez moi la période de Noël...

Alors l'an prochain, je me suis promis de remettre ça. Qui sait, après la quatrième dimension, je pourais tenter un voyage dans l'espace ? Ou bien passer la soirée de Noël parmi des couples avec enfants ?

Oh ben ça va, on peut rigoler quand même ! En 2007 au moins autant qu'en 2006, non ? Allez, c'est bien parce que c'est vous : je déteste ce genre de coutume, mais j'y sacrifie tout de même. Je vous souhaite de passer une excellente année, et de vivre votre vie de la manière dont vous voulez la vivre. Rien d'autre ne compte, sur cette terre ou dans un monde parallèle.

 

Spéciale dédicace : à K. et M. (je suis sûre que vous tenez à rester incognito ;-)), pour leur accueil formidable, leur hospitalité, leur gentillesse, leur beauté, leur humour, leur intelligence... je m'arrête là, ça pourrait durer longtemps, ces gens n'ont pas de défauts.

 

 

 

Commentaires

Pour un réveillon de Noël semblable et une soirée fantastique, je signe à deux mains et je suis un peu réconciliée avec les Fêtes et aves les rêves ! Quant au plan de Barcelone, peut-être (je dis bien (peut-être) il serait plus lisible après un verre de "con gas" que de Tariquet ou de Freixenet ! A Bon entendeur ! salut et bonne année encore à tous !

Écrit par : marie-ange | 03/01/2007

La voiture est un engin machiavélique dont je me passe avec plaisir (aaaah, enfin un avantage à la vie parisienne !!!).
J'ai le sens de l'orientation d'un poisson rouge aveugle et la quatrième dimension motorisée, je l'ai déjà trop pratiquée ;-)
Tu crois que c'est le signe que je devrais éviter à tout prix Barcelone ?
Je te souhaite une très belle année multidimensionnelle, Pomme !

Écrit par : fyfe | 03/01/2007

c'est moi K. , je sais que je n'ai pas de défauts ! :))) ... mais je n'ai pas festoyé avec toi !

Écrit par : katy | 03/01/2007

bonne année Pomme et merci pour tes billets si vivants.
pour moi aussi la fin d'année a été bonne, comme toi je me suis transportée à l'étranger (Turin qui est une ville méconnue mais à tort car elle recèle plein de richesses) et pour ne pas me perdre j'ai suivi les hommes du groupe; je pars du principe que les hommes ont le sens de l'orientation, par contre ils n'ont pas eu de pitié pour mes pieds endoloris par le froid quasi polaire de la ville.
Barcelone est au programme des villes à voir absolument dans les plus brefs délais, donc dans l'année.

Écrit par : maryline | 03/01/2007

D'abord mes meilleurs voeux Pomme pour cette nouvelle année; Faudra-t-il que je m'exile à Barcelone pour découvrir ce fameux Tariquet dont certains blogs vantent tant le mérite...à moins que tu n'ai emporté ta réserve personnelle...:-))
Plus sérieusement, j'ai entendu dire que c'était une ville magnifique et conviviale, à découvrir absolument.

Écrit par : Tatami | 03/01/2007

Je tiens à apporter une précision : c'est une tradition familiale que de se perdre dans Barcelone, que nous avons perpétué avec succès durant ce week-end !
Malheureusement nous avons aussi contaminé nos amis !
Sinon tu as oublié de préciser que nous avons cherché la bagnole pieds nus, je suis un peu déçue ;-)
Et que nous avons failli ne pas voir 2007 à cause d'une douzaine de raisins maléfiques !!!
Bref, des fêtes de fin d'année complètement diaboliques et très réussies !!!

Écrit par : Jen | 03/01/2007

Encore des éclats de rire grâce à toi... Merci!

Sinon, à Amsterdam, il y a une rue pleine de galeries d'art incroyables (genre fabuleuses, pas chères, diverses, toutes au même endroit, etc...) qui n'existe pas!!! J'y suis passée deux fois, une fois avec ma mère, jamais retrouvée. Une deuxième fois quelques années plus tard avec un ami, et cette fois-ci j'ai bien noté le nom de la rue. Résultat: la rue n'existe pas sur le plan de la ville. Et pourtant je commence à bien connaître la ville mais IN-TROU-VA-BLE!!!

Écrit par : funambuline | 04/01/2007

Eh ben ça donne envie de partir en week end aileurs tout ça !!
Bonne Année !

Écrit par : Caroline | 04/01/2007

CQFD: on a toujours raison d'attendre impatiemment le billet suivant !
Ce "barcelonais" est exquis !!

Écrit par : sophie L.L | 04/01/2007

Ce billet est grandiose pomme, déjanté et décalé-hilarant d'un bout à l'autre, j'adore !!

Écrit par : Hélène | 04/01/2007

Wouhaha!
1 Très bien cette description du couloir de la mort dans le bar espagnol. Un ibère café? ;o) Je t'entends déjà me répondre que c'est de la fumisterie :o)
2 Je retiens qu'en Espagne, comme en Italie, toutes les routes mênent à Pomme, pour qui ne mégotte pas sur les kilomètres ;o)
3 Je ne sais pas avec quoi ils chargent leurs seringues qui décorent les sols, mais ne sois pas surprise à ton retour de découvrir que ta ville est toute rose ;o)
4 Et enfin, ♪ Pomme Année, Pomme Santé ♫... Bises à la violette... Sans filtre!!! :o)))

Écrit par : Serge | 04/01/2007

Ben dis donc, ton année 2006 s'est terminée en fanfare et 2007 semble avoir commencé sur le même tempo ! C'est plutôt un bon présage...
Très bonne et merveilleuse année à toi.

Écrit par : Fruit | 04/01/2007

Je susi bien contente que tu te sois un peu réconcilée avec les fêtes de fin d'année ... tu vois il suffit d'être avec les gens qu'on aime ;-)
Un belle année Pomme avec de la douceur et de la sincérité et encore bon anniversaire !

Écrit par : Stéphanie | 04/01/2007

Je voudrais rencontrer K et M !!
Bonne année à toi aussi Pomme, plein de bonheur et de belles rencontres...
Bise
isabelle

Écrit par : isabelle | 04/01/2007

Merci à tous pour vos souhaits de bonne année !

@marie-ange (ouh là c'est bizarre de t'appeler comme ça ;-)) : oui j'avoue que ça aurait pu aider ! Mais la période se prêtait moyennement à l'eau !

@Fyfe : tu ne connais pas ta chance d'être piétonne, rien que pour ça ça vaut le coup d'habiter Paris ! Mais que ça ne te décourage pas de visiter Barcelone : je suggère l'avion et le taxi, ça devrait aller ;-)

@katy : mais naaan, K. c'est un garçon ! Cela dit je suis presque prête à croire que tu n'as pas de défauts ;-)

@maryline : l'avantage de Bracelone, c'est que le temps est nettement plus clément, on a brunché sur la terrasse pendant trois jours, c'est dire ! Quant au sens de l'orientation des hommes... ceux qui m'accompagnaient sont probablement l'exception qui confirme la règle ;-)

@Tatami : oui oui, Barcelone est vraiment géniale, il faut y aller ! Pour le Tariquet, c'est en fait un vin du Gers, donc plus proche de Toulouse que de Barcelone ! Mais les grands malades avec qui j'y suis allée ont absolument tenu à en exporter pour l'occasion ;-)

@Jen : tu as raison, j'ai oublié beaucoup de précisions primordiales dans ce post... mais je ne voulais ridiculiser personne ;-))) Ah oui que c'était bien hein ?

@funambuline : ah ah, je note donc Amsterdam dans ma liste de villes maléfiques ;-)

@Caroline : j'avoue que c'était très dur de partir... mais ce sera pour mieux y revenir !

@sophie L.L : c'est gentil, merci beaucoup !

@Hélène : roh toi alors, tu es la reine des compliments ;-)

@Serge : je vois que la nouvelle année t'inspire... bravo !

@Fruit : moi aussi j'ai envie de croire que c'est de bonne augure !

@Stéphanie : je suis saisie d'un doute affreux : t'ai-je souhaité le tien ??? Si ce n'est pas le cas, j'en suis désolée et je le fais immédiatement, je m'étais promis de ne pas le rater vu la quasi-coïncidence avec le mien !
Tu as raison, c'est bien l'essentiel...

@isabelle : peut-être un jour, va savoir ? Merci beaucoup, et bises à toi !

Écrit par : pomme | 04/01/2007

Heuu je crois que oui mais si non c'est pas graaave moi aussi je m'étais jurée de passer le 24 et puis Maman et ses bêtises m'ont un peu accaparée LOL

Écrit par : Stéphanie | 04/01/2007

Ben en voilà un beau réveillon! Je te comprends et t'envie, mon plus beau réveillon je l'ai également passé dans une superbe ville fêtarde, Prague!!! Que de bons souvenirs et d'aventures aussi improbables que les tiennes. Je te souhaite de continuer toute l'année sur cette lancée! Besitos

Écrit par : pedro | 05/01/2007

Me réjouis de voir comment tu vas tourner le post du sac à main... après Hélène, Lilo et gé... la version pomme!

Écrit par : funambuline | 06/01/2007

@Stéphanie : oups... le coeur y était, juré !

@pedro : merci beaucoup !

@funambuline : eh bé je vois que les nouvelles vont vite... bientôt, promis ;-)

Écrit par : pomme | 06/01/2007

Suis d'acc avec hélène, billet génial, drôle, plein de rebondissements, et même émouvant. Une fois de plus bonne année, pomme, qu'elle soit celle de nombreux week-end à Paris. Si tu veux, même on jouera à se perdre, et crois moi ici aussi c'est possible !

Écrit par : caro | 07/01/2007

Merci de m'avoir fait revivre ces grands moments de perdition sur les routes catalanes. J'ajoute un petit conseil : ne jamais suivre la direction Gérone.
Bises

Écrit par : jean-christophe | 07/01/2007

Girona jamas ;-)

Écrit par : Jen | 07/01/2007

;-)))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))

@caro : merci ma belle ! Il me tarde d'expérimenter ça avec toi à Paris, j'ai du mal à croire qu'on puisse s'y perdre !

@jean-christophe : oh mais avec plaisir ! Rien ne saurait être plus drôle que les moments où on en reparle... bises pareil.

@Jen : ah ben je t'ai déjà répondu par parenthèses interposées ! Je n'ai rien d'autre à ajouter, on peut pas faire de monumental éclat de rire par écrit ;-)

Écrit par : pomme | 07/01/2007

Je goûterais volontiers à un Noël dans ta 4 ème dimension...
Tu m'expliques le chemin???

Écrit par : mariaba | 11/01/2007

@mariaba : je préfère pas, tu risquerais de te perdre illico ;-)))

Écrit par : pomme | 13/01/2007

Les commentaires sont fermés.