Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2006

Ici Kiev

Ca fait longtemps que je ne vous ai pas raconté ma vie, et comme parfois le hasard fait bien les choses, il m'arrive justement un truc hallucinant, et donc totalement digne d'être exposé ici.
Hier je me réveille avec un mal de dos affreux, complètement bloquée. En fait je ne suis jamais malade, donc quand ça m'arrive je suis immédiatement à l'article de la mort ; j'ai longtemps cru être résistante à la douleur, mais je réalise que c'est juste parce que je n'en éprouve presque jamais. Et donc, quand c'est le cas, je ne suis plus qu'une loque à deux doigts d'y passer, c'est lamentable.
Bref, j'ai attendu un peu de voir si ça se calmait ; l'autre conséquence de ma santé de fer, c'est je DETESTE prendre des médicaments, et bien sûr aller chez le médecin. J'entretiens des relations très tendues avec les médecins, normal, on ne se connaît pas beaucoup eux et moi. Vous savez ce que c'est, on n'a jamais vraiment eu l'occasion de parler, de se comprendre, alors on fonde nos opinions sur des on-dit, des a priori, l'incommunicabilité moderne, c'est vraiment terrible.
Notez, j'ai aussi des raisons valables de détester les médecins, comme je l'ai déjà exposé ici : traiter les patients comme des numéros, ne rien écouter à ce qu'ils racontent et les assommer des saloperies chimiques qui rendent les labos encore plus riches et puissants, comme ça ils peuvent toujours refuser de soigner à bon prix les enfants d'Afrique, faire attendre les gens pendant des heures (oui, heures au pluriel) dans des salles d'attente pleines de miasmes et de virus, comme ça les gens reviennent indéfiniment les voir, et cætera, et cætera (non je ne sais pas comment on fait l'e dans l'a, désolée. Et si, maintenant je sais, youpi !!!). J'en suis venue à estimer que ce sont les médecins qui rendent les gens malades, à force de nous gaver de médicaments on n'a plus aucune défense naturelle, total au premier coup de vent on attrape la grippe espagnole, bravo les progrès de la science.
En plus, d'une façon générale, ils s'estiment infiniment supérieurs à vous, misérables vermisseaux qui n'avez jamais disséqué un cadavre, et donc ils se permettent de penser qu'ils savent mieux que vous ce qui est bon pour votre petite personne. C'est intolérable. La semaine dernière, j'ai passé l'inénarrable visite médicale obligatoire au travail ; l'an dernier, on ne sait pourquoi, la médecin avait décidé de me faire passer un test sur ma consommation d'alcool (alors que j'ai pas le nez rouge ni rien, allez comprendre). Au vu de mes réponses, pourtant banales, elle m'a fait tout un sermon sur les dangers de l'alcoolisation excessive (merci, vraiment, j'étais pas au courant), en sous-entendant que j'en étais victime. J'étais stupéfaite, alors parce que je bois plus de trois verres le samedi soir, l'alcoolisme me guette ? On croit rêver. J'étais furax, et j'ai bien sûr superbement ignoré ses conseils mielleux, genre alterner alcool et eau, n'importe quoi : si on boit un verre de flotte entre deux de Tariquet, ce vin diabolique semble encore plus mauvais, pas question. Du coup quand j'y suis revenue, la semaine dernière (dites-moi si je vais trop vite), on m'a refilé mon dossier en attendant mon tour, et là je repère le fameux test ! Non mais elle me piste, c'est pas vrai ! Je me suis préparée mentalement à ses attaques sournoises, mais je n'ai pas eu besoin de faire d'efforts : quand elle a constaté que je refusais mordicus de me peser (oui je me pèse plus, c'est comme ça, la vie est plus belle sans balance), elle a pris peur et m'a laissée partir sans demander son reste. Non mais !
Bon, j'avais décidé de ne pas dire du mal des médecins, c'est raté. J'essaie quand même, vous disais-je, de ne pas trop céder à ma mauvaise foi abyssale : les médecins sont aussi des gens formidables, et parfois on est bien content de les trouver.
Justement. Encore faut-il en dégoter un. Hier après-midi donc, je finis par me sauver du bureau, le souffle presque coupé par la douleur (oui, je sais, c'est poignant, d'ailleurs je me faisais quasiment pitié à moi-même), pour aller voir un des dignes représentants de ce corps de métier. J'ai erré la moitié de l'après-midi à la recherche d'un d'entre eux, en éliminant bien sûr ceux qui ne consultent que sur rendez-vous (30%), ceux où il y a plus de 5 personnes avant moi (50%) et ceux qui m'ont clairement fait comprendre que je les emmerdais, malgré les efforts de ma chère mère pour me pistonner entre deux patients (15%). Oui, j'ai fait des stats et tout. Bref, les 5% restant ont réussi à échapper à ma vigilance. J'aurais dû appeler SOS Médecins, me direz-vous ; j'aurais attendu aussi longtemps, voire plus, à moins de faire un infarctus ils mettent trois plombes à arriver, trop débordés. J'étais tellement désemparée que pendant quelques secondes j'ai regretté de ne pas avoir de mari (pourquoi ? mystère) ; j'ai tout de suite pensé à ce que ça serait si LUI, il était malade, et ça m'a calmée de suite. Après un passage dans deux pharmacies (quand même), j'ai fini par rentrer chez moi en possession d'Ibuprofène, et d'un décrispant pour sportifs endoloris, ultime offense de la médecine moderne à l'encontre de ma personne. 
Ca n'a guère amélioré mon état ; j'ai donc refusé d'admettre ma défaite, et suis repartie à l'assaut d'un cabinet médical ce matin-même. Et là, gloire à la science, Hosannah au plus haut des cieux, youpee tra la la et merci la vie : je suis tombée sur un médecin, un vrai. A deux pas de chez moi, il était là, sous mon nez, et je ne l'avais jamais vu, incroyable. Il a été super gentil, m'a écoutée raconter mon grand malheur, m'a fait une ordonnance minimale et non une tartine interminable de molécules fourbes. Il a même essayé de savoir comment ça m'était arrivé, c'est extraordinaire : "Vous avez fait des efforts physiques ?", me demande-t-il ; "C'est pas mon genre", lui réponds-je. Il a eu l'air de trouver ça drôle, un MEDECIN !!! Le seul sur terre, à n'en pas douter.
On a même discuté, dis donc. Voyant qu'il me prescrivait des génériques, je l'ai chaleureusement félicité ; il m'a demandé pourquoi je trouvais ça bien, et je lui ai servi ma diatribe contre les labos, tout ça. Là il me dit qu'il a travaillé dans l'humanitaire en Afrique dans les années 70, et que maintenant il refuse de recevoir les visiteurs médicaux car il ne veut pas risquer de se faire corrompre à coup de séminaire aux Seychelles, voire par le biais de stylos publicitaires, tout fait ventre. Là j'avoue, j'en étais presque à enjamber le bureau pour lui rouler une pelle, mais j'avais trop mal au dos, et puis il avait une alliance, je ne suis pas une briseuse de ménage.
Tout ça pour en arriver à quoi, finalement ? Ah oui : je me suis rendue compte qu'en allant aux urgences, j'aurais vu un médecin plus rapidement. Voilà où on en est dans ce pays : il faut être malade sur rendez-vous, comme m'a justement fait remarquer une de mes collègues. J'en reviens toujours pas d'avoir passé des heures à hanter la ville de ma présence boitillante et larmoyante, en ayant l'outrecuidance de penser que j'allais trouver un docteur pour me soigner.  A un moment je me suis dit qu'en sortant de ma bagnole j'avais dû tomber dans une faille spatio-temporelle, et me retrouver en Ukraine au 19° siècle. Et encore, j'ai bien conscience de faire partie des privilégiés, mais je frémis à l'idée de ce que doivent être les souffrances des gens marginalisés ou défavorisés. Je trouve ça scandaleux.
Maintenant, je suis censée me reposer, vu que c'est à peu près la seule solution à mon problème, à part me cachetonner comme une dingue (ce que je fais aussi, je suis décidément trop douillette. Et comme je ne prends jamais de médicaments, ça marche à mort, je me sens même légèrement euphorique. Quelle horreur, je suis shootée). On verra pour le repos, je suis incapable de rester allongée bien longtemps, à part pour lire, dormir, ou faire des choses que la pudeur m'interdit d'évoquer ici ; en attendant, je brave héroïquement l'atroce main de fer qui me broie l'échine pour venir témoigner de la triste réalité sanitaire. Telle que vous me voyez, je suis tordue sur ma chaise, le visage déformé par un affreux rictus de souffrance (si j'exagère dites-le moi), mais je résiste vaillamment afin de vous alerter de cet état de fait déplorable, dont vous êtes sans doute déjà au courant, mais tant pis, j'avais envie de le dire.
Sur ce je vous laisse, il ne faut pas que je reste trop longtemps assise, ordre du médecin.
EDIT :  Ma soeur, qui elle, a fait des études de lettres, me signale que et coetera s'écrit en fait et cAetera. Je suis déshonorée pour toujours, je ne comprends pas comment j'ai pu ne pas m'en apercevoir ; je ne SUPPORTE pas de faire des fautes d'orthographe, ça me donne envie de mourir. Donc maintenant, en plus d'avoir mal au dos, je suis à deux doigts de me coller la tête dans le four ;-) Enfin, je vais plutôt corriger, hein, ça semble plus mesuré comme réaction.

Commentaires

Ouille ! Le dos ça fait très très mal. Une douleur à en crever, parole de douillette ;-)

Je suis hyper jalouse de ton médecin. A Paris, le challenge, c'est d'en trouver un qui te fasse payer au tarif sécu... On m'a déjà fait payer 130 euros une consultation ordinaire !! Ils sont fous !! (ok, sur l'ordonnance du type, figurait un pédigrée qui descendait juqu'au milieu de la feuille, mais fallait l'écrire dans l'annuaire !!)
Depuis je demande le prix, même si ça fait un peu plouc au téléphone, je m'en fous.

Prends soin de toi Pomme !

Écrit par : Fyfe | 03/10/2006

Bon je suis morte de rire pomme, je sais bien que ça n'était pas le but de ce billet, mais c'est irrésitible !
J'adore quand tu écris des trusc drôles !
(on est bien quand on est shootée aux antalgiques hein ? aha! tu vois ! ;-)))

Écrit par : Hélène | 03/10/2006

faut absolument que tu lui roules un pelle bon sang de bois !... même les génériques ne te font pas d'effet ! une bonne pelle par contre ... :))))

Écrit par : katy | 03/10/2006

Pomme, tu es drôle...
tu as mal au dos...
tu as désormais un médecin aux petits oignons ...
on adore te lire...
tu es délicieusement excessive...
tu es vachement lucide ( comme tu dis pour beaucoup c'est plusssss pire et pas rigolo, et à cachan ya des gens en grève de la faim qui risquent de mourir)...
il pleut ici et on pense à toi

Écrit par : sophie L.L | 03/10/2006

Ma pôôôvre Pomme, je compatis, je connais très bien le mal de dos et ses souffrances.
Pour en revenir à ton parcours du combattant … c’est comme ça partout en France ?
Parce que si c’est le cas va falloir que me prépare psychologiquement …
Dans mon plat pays les médecins sont le plus souvent humains … bon y’a des exceptions évidemment mais pour en avoir vu pas mal rapport à ce que j’ai, je confirme : oui, y’a des docs sympas, humains, avec un cœur, une vraie écoute et un peu de psycho derrière leurs questions mais ….mais y’a tout de même 1 truc qui revient même si ils sont trèèèèèèèèèès gentils … la balance … cette p .. de balance que je balancerai bien moi aussi ! ;-)

PS : Tu exagères (ben quoi tu as demandé qu’on te le dise !! MDR)

Écrit par : Stéphanie | 03/10/2006

J'ai le même, j'ai le même. Bon, un peu vieux (60 facile), je ne l'ai donc jamais violé sur sa table de consultation, mais un vrai médecin bien, qui passe 3 mois par an au Tchad dans un dispensaire de brousse, qui ne me pèse pas, et oui, qui prescrit des génériques (et ça je te promets qu'en Suisse, pays des laboratoires pharmaceutiques, c'est un miracle!). Je le garde précieusement dans mon carnet d'adresses et ne le conseille qu'à de très, très, très bon amis...
A part ça, remets toi bien, le dos c'est atroce!

Écrit par : funambuline | 03/10/2006

Pauvre pomme... Heu, en me relisant je me dis que c'est bof, "pauvre pomme". Mais en tous cas, je te plains. c'ets une sciatique que tu as ?

Tu sais pour les médecins, ça ne va pas s'arranger pour la bonne raison que chaque année un peu moins de jeunes internes choisissent de devenir généralistes. Ton billet aborde sur un ton léger un problème de taille pour les années à venir. Je ne te dis pas à quel point ça m'angoisse, je suis hypocondriaque. Mais sévère hein ? Genre si je SAIS qu'il n'y a pas de doc à 20 bornes minimum je sens de bizarres douleurs à la poitrine...

Je pense fort à toi, j'espère que ça va se calmer.

Écrit par : caro | 03/10/2006

@Fyfe : merci ! A Paris c'est clair que c'est de la folie, et je pense que Toulouse suit le même chemin... tu as bien raison de demander en prenant RV, j'ai regretté plus d'une fois de ne pas l'avoir fait !

@Hélène : vi c'est vrai que c'est pas mal ;-) Ben heureusement que tu es morte de rire, ça sert au moins à ça ! ;-)))

@katy : tu crois qu'il faut que j'y retourne ? Nan, ce serait pas raisonnable ;-)

@sophie L.L : c'est gentil... je me plains mais je sais que c'est de la gnognotte comparé à d'autres situations...

@Stéphanie : mais oui tu fais bien de me le dire !
Dois-je comprendre que tu es Belge ? Ca alors, j'avais pas pigé... enfin peu importe, tu peux rester quand même ;-)))
Je crois qu'en France c'est surtout comme ça dans les grandes villes ! Heureusement il y a bien sûr d'excellents médecins partout, même s'ils ont toujours une balance à la main ;-)

@funambuline : tu es donc Suisse... je vais devoir te demander de quitter ce blog séance tenante ;-))))
Naaaan, je rigole, reviens !!!!
Merci de tes voeux de rétablissement ! J'imagine bien qu'en Suisse ça doit être encore plus dur qu'ailleurs de résister à Roche et consorts...

@caro : trop drôle, pauvre pomme ;-) Non c'est pas une sciatique, c'est un truc qui a pas de nom, je crois que c'est surtout psychosomatique, je suis stressée en ce moment...
Ah ! les hypocondriaques ! tout un poème ! Et je suis d'accord avec toi pour dire que c'est un problème de fond : le recrutement des médecins, évidemment... là non plus on n'est pas sortis de l'auberge...

Écrit par : pomme | 03/10/2006

Je crois que pour une fois, je ne vais pas laisser de commentaire... Je suis fille de médecins et médecins du travail en plus!!! Etant en primaire, je ne comprenais jamais pourquoi mes parents me demandaient d'écrire sur la fiche de la "maîtresse" qu'ils étaient uniquement médecins (tu sais sur les fiches de l'école que la maîtresse te demande de remplir en début d'année...). La véhémence des propos dont j'ai été le témoin concernant les médecins du travail, m'a toujours impressionné. Les patrons les haient (je mesure mes mots) car ce sont des emmerdeurs: ben oui, ils font tout pour que les gens gardent un boulot et que leurs postes de travail soient mieux adaptés... Et ça, ça les dérangent... . Les employés ne les détestent pas moins, en les injuriant, parfois voire, les agressent (ben oui, là aussi j'ai quelques souvenirs assez impressionants)!!!
Seulement, je n'oublie pas non plus, les appels à la maison, des gens qui tenaient à remercier personnellement Mr ou Mme médecin de travail pour tout le mal qu'ils s'étaient donnés pour défendre leur cas et qu'ils ne les oublieraient jamais! Alors, grâce à eux, je sais que les médecins du travail ne sont pas totalement inutiles et parfois même font preuve de jugeotte, contrairement à ce que la plupart des gens voudrait bien croire!
Voilà, excuse-moi Pomme, il fallait bien que je le dise. Ceci dit, si ce médecin te fait faire autant de tests en rapport à l'alcool, tu devrais te demander si quelqu'un dans ta boite n'est pas allé raconter des bêtises à ton sujet... Et au médecin la superbe tâche d'aller vérifier ça (ben oui, qui d'autre?).

En tout cas, je te souhaite de bien te remettre de ton mal de dos (si tu es bien à Toulouse, j'ai une amie d'étude de kiné qui officie là-bas et en qui j'aurais toute confiance).

je t'envoie pleins d'ondes décontracturantes et relaxantes et si tu veux effacer mon commentaire, il n'y a aucun problème (je ne veux en aucune façon agresser qui que ce soit, je m'exprime ;-D)

Écrit par : Esther | 03/10/2006

mince... j'avais dit que je laisserais pas de commentaires... Je suis indécrotable!

Écrit par : Esther | 03/10/2006

@Esther : bah non j'efface pas, jamais de la vie ! Tu as parfaitement le droit de donner ta version des choses, c'est plutôt moi qui devrais me sentir gênée, si je t'ai blessée...
Récemment une femme médecin du travail a publié un livre sur les conditions de travail hallucinantes qu'elle rencontrait (les siennes, et celles des salariés dont elle s'occupe), notamment dans la grande distribution ; inutile de dire à quel point ces médecins sont indispensables pour dénoncer ce genre d'abus... mon "expérience" à moi n'est qu'anecdotique, et vise plutôt à dire mon ras-le-bol de tous les garde-fous auxquels nous sommes soumis, même s'ils se révèlent souvent utiles.
Tout comme l'ensemble des médecins d'ailleurs, quelle que soit l'opinion que j'en aie... c'est quelque chose que je ne perds pas de vue, et mon attitude vis-à-vis du corps médical m'est très personnelle, je le sais.
En tout cas j'espère sincèrement n'avoir blessé personne, et surtout pas toi Esther, ce n'était pas le but... merci de tes bonnes ondes !

Écrit par : pomme | 03/10/2006

Non non Pomme! C'est bien pour ça que je m'excusais si on sentait un ton d'agression dans mon commentaire... Je ne me suis pas du tout sentie blessée, mais je trouve qu'ils ont rarement la part belle et je saisis toujours les occasions pour le dire... (quelle fille formidable je fais! ;-D)

Écrit par : Esther | 03/10/2006

Pomme, oui ce livre dont tu parles, sur les conditions hallucinantes de vie au travail dans la grande distribution, est très bien...
Quand on apprend hier que dans un Leclerc des employés ont été enfermés dans le noir pour que les inspecteurs du travail qui faisaient une visite ne les voient pas, car ils faisaient des heures sup non payées !!
Et puis il est beau le commentaire d'Esther, et c'est ce qui fait -aussi- l'intérêt de ton blog.
Allez allonge-toi, du repos, il a dit le monsieur !

Écrit par : sophie L.L | 03/10/2006

Aaahh, ça fait du bien de rire ! J'espère que ton mal de dos va vite passer, mais en attendant j'ai bien ri :-))
Alors pour l'e dans l'a, il faut taper Ctrl et & (en même temps), puis a (ou o pour l'e dans l'o). Bon ça marche dans Word, je sais pas si c'est universel et repris dans les autres traitements de texte.

Écrit par : Catherine | 03/10/2006

Et quand on est tout simplement trahis par son médecin !! Hein !!
En arrivant à Toulouse (il y a de ça 13 ans) j'ai pris contact avec le cabinet de médecin de mon quartier, bon j'y vais pas souvent chez le docteur, mais un jour, mourante je prends RDV, un médecin charmant, compréhensif, qui prend son temps, qui m'écoute etc...
Je me dits super j'ai trouvé une perle.
puis arrive les éléctions, les legislatives, et qui je vois sur la liste à Jean-Marie ???? Mon gentil docteur !!! Put--n la haine.
J'ai changé de toubib parce que mes convictions sont plus fortes et que maintenant j'ai une gentille doctoresse qui m'a donné son tél perso, sa secretaire et un dragon et si t'es malade le lundi t'as pas un RDV avant le mercredi, bref je rêve d'un docteur Sachs.
Bon retablissement ma pomme.

Écrit par : Laurette | 03/10/2006

tu as eu de la chance de dégoter un médecin comme ça parce que à nice il est quasi impossible de trouver un médecin qui reçoit sans rendez-vous. Alors je déteste ça parce que il faut appeler le matin et supplier pratiquement pour avoir un RV le jour même, parce que vous comprenez c'est maintenant que j'ai mal et je vais pas attendre 2 jours dans cet état. Ou alors ceux qui reçoicent sans RV ( j'en ai trouvé 2 en cherchant bien), leur salle d'attente est remplie jusqu'à l'escalier pendant les heures ouvrables.
Bon rétablissement!

Écrit par : maryline | 03/10/2006

"Tu peux rester quand même" ...
Roooo vais faire de la compote ce soir, moi !! LOL
Ben, t'auras pas de mon bon chocolat Na !!
(ou une tranche de mon magnifique saucisson ardennais ... car j'ai cru comprendre qu'il y avait des amateurs ici...)
...
...
...
Et pour la compote : tu as écris "opionions" ... mais c'est pas grave, hein ... Pomme ? Pomme ?
Reviiiiiiiiiiiiens Pomme !!!!

MDR

Écrit par : Stéphanie | 03/10/2006

Mais comment fais tu pour être aussi drôle avec un poignant mal de dos !!

Écrit par : marie caroline | 03/10/2006

@Esther : tu as bien raison de le signaler ! ton commentaire n'était pas du tout agressif, donc tout va bien ;-)

@sophie L.L : vi je me suis allongée, mais très vite relevée... je suis d'accord avec toi, le commentaire d'Esther est très beau, j'ai de la chance d'avoir de telles réactions... Le livre en question (j'ai cherché, j'avais honte de parler d'un livre sans citer ses références) s'appelle "Journal d'un médecin du travail", de Dorothée Ramaut, au Cherche-Midi.
J'ai entendu l'histoire des salariés Leclerc aux infos, j'étais évidemment scandalisée...

@Catherine : tant mieux si tu as ri, c'est déjà ça ;-) Merci pour l'info, je n'utilise pas Word mais j'essaierai quand même... tu m'as l'air sacrément calée en traitement de texte, ça fait deux fois que tu me tuyautes si je ne m'abuse !

@Laurette : ah ben je comprends bien qu'on n'ait pas envie de se faire soigner par... enfin, des gens pas recommandables quoi ;-) Moi aussi ça m'irait bien un docteur Sachs, en attendant je vais faire avec le mien ! Merci !

@Maryline : c'est gentil ! Je vois qu'on en tous au même point dans les grandes villes donc.. ici il y a encore des médecins qui consultent sans RV, mais il faut arriver tôt... ce matin j'y étais à 9 h, ce qui fait que je n'ai attendu qu'une heure, un exploit ;-)

@Stéphanie : mais tu veux donc ma mort !!!! ;-) DEUX fautes pareilles dans la même note, c'est la douleur qui m'égare, comme dirait ma soeur... je me suis empressée de corriger, merci ! En effet je préfère le saucisson, ardennais ou non, au chocolat... et j'aime bien les frites aussi ;-)

@marie caroline : il faut en rire avant d'avoir à en pleurer, comme disait... Beaumarchais, non ? Suis pas sûre... merci en tout cas !

Écrit par : pomme | 03/10/2006

Encore une petite aventure pommesque!!! ouiii!!!!
Je comprends cette affreuse situation: pire que le mal ou la douleur pour moi, le sentiment d'impuissance, de perte totale de contrôle, et l'obligation de s'en remettre à quelqu'un qu'on ne connaît pas et qui est si souvent plein de bons sentiments...Pourtant je ne suis JAMAIS malade! Sauf que je somatise pas mal depuis quelques temps, mais c'est une autre histoire!! Et les Urgences, pouah!! la dernière fois que j'ai été obligée d'y aller, c'était l'horreur, pour en plus un banal accident domestique très ridicule (que je raconterai peut-être bientôt...)
Les pires restent quand même les dentistes!!! ceux là méritent le fouet...
Quant aux fautes, n'en parlons même pas, je suis souvent à deux doigts de corriger tout le monde au stylo ROUGE, j'ai loupé ma vocation professorale!!
Bon, j'ai encore fait ma bavarde...
Courage!!!

Écrit par : mariaba | 04/10/2006

Oh la la ! Ce n'est pas drôle mais je ne peux m'empêcher de rire (c'est de ta faute, tu écris si bien ! et puis, le "pauvre pomme" aussi...)

A part ça, je veux bien l'adresse de ton médecin, on ne sait jamais ça peut toujours servir.

Écrit par : Anne Cé | 04/10/2006

Comment vas-tu aujourd'hui, Pomme ? Toujours arrêtée ? En même temps, c'est bien, parfois, non, les moments comme ça, en stand by, pendant lesquels on est OBLIGEES de s'arrêter...

Écrit par : caro | 04/10/2006

Evidemment pliée de rire surtout le passage où tu rêve d'avoir un mari là, tout de suite, et puis non... (tu as bien raison, les hommes, quand ils sont malades, sont insupportables, déjà que.. ;o) )
Hum, tu avais déjà évoqué dans un commentaire le fait que tu avais refusé de te peser chez le médecin du travail. Je me souviens avoir trouvé ça génial (moi qui n'arrive pas à jeter ma balance).
Je n'aime pas beaucoup les médecins, et encore moins les médecins du travail qui se sentent souvent obligés de te trouver qque chose, de te faire la morale (je les compare un peu aux médecins scolaires...d'ailleurs, mon blocage à moi doit remonter à cette époque là)
L'an dernier, le mien -de médecin du travail- m'a trouvé un kyste aux ovaires parce que j'avais un bleu sur le bas ventre : tu le crois ça ? Évidemment je n’avais rien.
Enfin, je ne veux pas généraliser hein. Et puis, c'est le but de ton post, non, de ne pas généraliser ?!
Bon, allez, te souhaite plein de courage...

Écrit par : Fruit | 04/10/2006

@mariaba : bouh moi non plus j'aime pas les dentistes, heureusement j'en ai un plutôt sympa ;-) Comme toi, dans la "maladie" (parce que ça n'en est pas vraiment une hein) c'est la perte de contrôle qui m'insupporte, ma psychorigidité atteint des sommets dans ces moments, ce qui explique le désespoir total au sujet de l'orthographe ;-)

@Anne-Cé : ah mais tu as bien raison de rire, c'est pas si grave ;-) Si tu veux je te donne l'adresse mercredi prochain ;-)

@caro : ça va mieux, merci ! Shootée à mort, donc beaucoup moins mal au dos ; par contre j'ai une crève du feu de Dieu en plus, apparemment je pars en lambeaux ;-) Toujours arrêtée, oui, et soulagée de l'être, pour toutes sortes de raisons.

@Fruit : merci ! Tu as vu juste, je ne veux surtout pas généraliser, je déteste ça, mais j'ai grossi le trait pour l'occasion. Chacun a sa vision des choses, et à la lecture du commentaire d'Esther, je me dis qu'il faut apprendre à voir les choses autrement. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir une dent contre les médecins, on ne se refait pas ;-)
Juste une chose : tu devrais sauter le pas, la vie sans balance c'est vraiment le pied ;-)

Écrit par : pomme | 04/10/2006

Biensûr qu'il ne faut pas généraliser mais parfois tout nous pousse à le faire jusqu'à ce que l'on rencontre quelqu'un qui nous aide à changer d'avis.
Pour la balance, je ne m'y résous pas, je suis son esclave !! Je crois que je vais profiter de mon prochain déménagement pour la "basarder" ! ;o)

Écrit par : Fruit | 04/10/2006

Fruit: eh bien moi j'adore les médecins (entre autres ils ont sauvé la vie de mon fils), et en même temps c'est drôle car ton évocation du médecin du travail qui t'a trouvé un kyste imaginaire, ça m'a rappelé un truc que j'avais complétement oublié, avec un médecin du travail quand j'avais 18 ans (vers 1800) et qui m'avait lançé un péremptoire "vous avez eu une césarienne !", alors que c'était la marque de la fermeture de mon jean ! (bon, il me serrait un peu !)
Quelle imagination ils ont !!!

Écrit par : sophie L.L | 04/10/2006

Primo, et sans blaguer, j'ai une kiné-ostéopathe excellentissime à Toulouse. Sans elle, j'aurais encore plus souffert pendant ma chimio (si c'est possible...). Si tu veux son n° de téléphone, dis le moi.
Deuzio (ortho ???), je trouve que tu exagères (mais tu l'avoues alors je te pardonne !). Il y a plein de médecins sympas, compatissants, psychologues s'il le faut, présents, qui prescrivent des génériques et qui pratiquent les tarifs de la sécu. Il y en a même qui en plus ont des yeux magnifiques !!!
Tercio, nous avons en France un système de sécu incroyable, et je veux par dessus tout (enfin, parmi d'autres choses...) le laisser à nos enfants. Il faut se battre pour ça.
Sur ces bonnes paroles je vais me coucher. Et si tu veux le n° de cette ostéo, n'hésite pas.
Bon rétablissement
Isabelle

ps : J'adore le Tariquet !

Écrit par : isabelle | 04/10/2006

aaah, pomme, j'ai beaucoup ri mais je compatis aussi, car il m'est arrivée plusieurs fois de rester bloquée. Une fois ça a duré une semaine, et j'ai du faire plusieurs séances de kiné avant de pouvoir bouger normalement sans me tordre de douleur. bon courage !

Écrit par : annelise | 05/10/2006

Ton edit m'a encore plus fait hurler de rire que le reste, je pense que je vais devoir te changer de catégorie dans ma blogroll ;-)))

Écrit par : Hélène | 05/10/2006

Hihihi, encore génial, brillant, remarque, ça me fait pas tant rire, j'aimerais te haïr, en fait!

Bon, cela dit, tu es mal, donc je ne te haïrais pas aujourd'hui.

Mon médecin il est ultra sympa, drôle, sensé, toujours grave en retard (parce qu'il raconte sa vie aux patients - et à moi au passage), râleur, et je ne sais pas s'il faut agoniser pendant 10 jours avant de le voir, parce que je ne vais le voir que pour ma pilule et mes certificats d'aptitude à un truc ou un autre(qu'il me signe sans rien demander, soit dit en passant), alors j'ai le temps! J'ajouterai donc conciliant. Mais la preuve qu'on peut pas tout avoir dans la vie.

Sur ces bonnes paroles très utiles, je vous dirais ceci :
Why worry? If you worry - you die. If you don't worry - you'll still die. So why worry? It ain't over til it's over.

Bon allez, je file, j'ai un client qui arrive dans 1/2h, le bougre, et j'ai encore des trucs à faire avant.

Bises!

Écrit par : Charisma | 05/10/2006

Euh...dans mon élan de verve gouailleuse (un jour, je me tairai, promis), j'ai un peu dérapé sur le "s" dans le "je te haïrai".....ARRRGHHH!

Fais de la place dans le four, j'arrive!

Écrit par : Charisma | 05/10/2006

@Fruit : c'est aussi pour ça que c'est bien, tous ces échanges bloguesques( et les non-bloguesques aussi d'ailleurs), ça aide à s'ouvrir... moi ça m'aide en tout cas !
Pour la balance, la meilleure solution semble en effet la poubelle ;-)

@sophie L.L : énorme l'histoire de la marque du bouton de jean ;-))) Et dire que ce sont les mêmes qui sauvent des vies, comme tu le rappelles... bon, ce sont des êtres humains eux aussi, ne l'oublions pas ;-)

@isabelle : roh oui j'exagère, je sais bien... par contre les médecins aux yeux magnifiques, ils sont où ? ;-) Le mien ne m'a pas prescrit de séances de kiné, mais si on en arrive là je te fais signe !
Quant au problème de la Sécu... sacré sujet ! Ce que ça va devenir m'effraie énormément, on a une chance inouïe d'avoir un tel système, mais il est tellement menacé...

@annelise : merci ! Là ça va beaucoup mieux, les médocs ont vraiment fait effet, et je suis bien contente si j'ai pu te faire rire ;-)

@Hélène : à ce point ? ;-)

@Charisma : ah mais mon four n'a aucune place, et encore, pas sûr que j'y rentre ;-))) Je te pardonne cette faute, dans ma grandeur d'âme inégalée... que je ne t'y reprenne pas !
J'aime bien cette chanson (enfin les paroles), c'est de qui ?

Écrit par : pomme | 05/10/2006

Yep ;-))

Écrit par : Hélène | 05/10/2006

bon, je survivrai peut-être à cause du manque de place, mais ptet bien que je mourrai de honte quand même.....

C'est pas une chanson, c'est un "saying", chépu comment on dit en français.

Écrit par : Charisma | 07/10/2006

Un dicton!

Écrit par : Charisma | 07/10/2006

Et cætera...?

ET CÆTERA...?

Je vous livre le grand secret, qui me vient d'un lointain parent Polichinelle que ma famille gardait jalousement caché dans un tiroir.
En maintenant la touche alt enfoncée et en composant le nombre 145 sur votre clavier numérique-> æ
Alt+146->Æ
Si votre ordinateur est un portable... C'est foutu! ☺
Joyeux rétablissement!
Composez Alt + 13 ou Alt + 14, ça va adoucir votre mal de dos... ;o)
Alt + 3 est très bien aussi, mais appartient à la catégorie des icônes intimes...

Écrit par : Serge | 07/10/2006

@Charisma : j'adooooooore les dictons !!! Je sais pas pourquoi j'ai cru que c'était une chanson, peut-être que ça m'a rappelé "Don't worry be happy" !
Pour la faute, pas grave, moi aussi j'ai tendance à confondre le furtur et le conditionnel ;-)

@Serge : ah ben merci alors ! Ca marche carrément, même dans mon traitement de texte pas Microsoft ;-) Non, mon ordinateur n'est pas portable, j'aime pas les portables, je trouve ça pas pratique. En tout cas j'ai essayé tous les trucs avec Alt, c'était super rigolo !!! Merci de ta (votre ?), visite, à bientôt !

Écrit par : pomme | 07/10/2006

J'espére que le dos se porte mieux ma belle .... et pour l'orthographe ... je comprends mais en ayant moi même une plutôt fantaisiste je ne peux donner de leçons .... ;-)

Écrit par : Mini fée | 07/10/2006

Pomme, j'assume que tu vas mieux maintenant. J'ai eu un problème de dos (lumbago) pour la première fois cette année. J'ai eu du mal à faire croire aux autres que j'avais un problème de dos -- les gens n'y croient pas comme on allait inventer une chose pareille. Et ensuite il y avait ces cachetons qui me donnaient la chiasse ... BREF, une expérience à éviter ....

Écrit par : Lost in France | 07/10/2006

Quelques jours sont passés ... il faut absolument que tu te raisonnes ma belle !
Comment veux tu te mettre en 4 pour rentrer ds le four alors que tu souffres du dos ?
Les médocs te font délirer ? :-))
Je te le répète : une bonne galoche et ça repart :-)))

j'espère sincèrement que tu vas mieux !)

Écrit par : katy | 07/10/2006

@Mini fée : beaucoup mieux, merci... tu sais c'est ma psychorigidité qui est en cause, ça arrive à tout le monde de massacrer l'orthographe de temps en temps ;-)

@Lost in France : tu présumes bien, oui, c'est presque passé... le mal de dos appartient à la même catégorie que la migraine, pour les gens c'est toujours un peu une maladie imaginaire...

@katy : c'est gentil... beaucoup mieux donc ! Tu sais même en 4 j'y arriverais pas, c'est un mini-four ;-)
Alors, on vous voit mercredi soir, Bidule et toi ???

Écrit par : pomme | 07/10/2006

gros soucis de messagerie ; je répond par blog interposé ... nous ne serons pas des votres :(
Bidule et moi même étions ravies d'avoir fait ta connaissance et aurions bien voulu te revoir ... c'est partie remise !)
bises

Écrit par : katy | 08/10/2006

@katy : oh oui, à une prochaine fois, sans faute !

Écrit par : pomme | 08/10/2006

:D Si je te dis que j'ai bien ri, tu t'en doutes ? ;-)

En plus, les médecins et moi, c'est aussi une histoire "sympathique". Même les médecins homéopathiques. Certes le fait qu'ils prennent le temps de m'écouter et de ne pas me filer des trucs chimiques au moindre éternuement, ça me plaît. Mais ce n'est pas suffisant. Je déteste les questions avec sous-entendus, et ça ils sont nombreux, homéopathes ou pas, à en user ...

Mais la meilleure, c'est avec le médecin allopathique ("conventionnel", donc, et médecin-traitant puisque proche et rapide sur rendez-vous). À chaque fois que j'arrive, on se sourit d'un air entendu. Moi parce que je sais d'ores et déjà qu'il va essayer de m'embobiner sans toutefois grand espoir de réussite. Lui parce qu'il le sait déjà ... mais va essayer encore un petit coup :-p

Mais finalement, ce qui fait que ça marche (on n'est pas totalement maso dans la famille - ah oui, parce qu'en plus c'est le médecin traitant de mes parents et de mon frère), c'est qu'il reste à l'écoute, et sous ses airs de "c'est moi qui ai raison", il n'est pas si obtus. Et ça, c'est cool.

Pour le coup de la balance, ahah t'as bien fait ! Voilà un acte civique, si si ! D'ailleurs c'est la solution pour ne plus se faire emm*rder avec son IMC ! Sans poids, pas d'IMC héhéhé ;-)

Écrit par : Odile sans régime | 11/10/2006

@Odile : de toute façon je sais déjà que mon IMC est trop haut selon les médecins, autant ne pas leur donner le plaisir de me l'annoncer ;-)
C'est vrai que l'écoute est primordiale ! Après c'est normal qu'ils essaient de nous vendre leur soupe, si au moins ils ne se comportent pas comme des robots.
J'espère bien que tu as ri ! ;-)

Écrit par : pomme | 11/10/2006

Ah! Ma chère Pomme. Le mal de dos! Imagine-moi avec mon metre 95 et mes 70 kilos tout trempé: et bien je peux te dire que j en connais un rayon en mal de dos. Mais à la différence que je n ai jamais pris un eul médicament chimique pour soulager ça, je n'ai dailleurs jamais avalé un antibiotique de ma vie et une aspirine tous les trois ans en moyenne. Et oui! J'ai eu la chance d'avoir des parents qui nous ont élevés aux médecines douces moi et mes frères. L'homéopathie en étant la base. Oui je sais, ça en fait sourire certains mais l'expérience de mes parents qui se soignent depuis 40 ans comme ça et mon expérience à moi qui suis tombé dedans quand j'étais petit ne me feront pas changer d'avis. Et je ne me reconnais pas du tout dans ces médecins dont tu parles Pomme: car moi mon médecin, qui est une femme, m'apelle par mon prénom, me poses plein de questions pour comprendre l origine du mal (questions qui me semblent parfois sans rapport mais je comprends que certaines choses sont liées et qu'il faut s'intéresser à tout), ça peut parfois durer une heure!!! Et oui l'homéopathie soigne une personne avant tout, pas une maladie! Je suis pas toujours d'accord avec elle, mais le dialogue est toujours constructif. J'ai par exemple pu avoir avec elle une longue discussion sur mon homosexualité à un moment où je vivais ça mal. Elle m'a donné son point de vue que je ne partageais pas forcément mais surtout elle m'a écouté, m'a rassurré. Et pourtant elle est assez âgée et sa salle d'attente est remplie de figaro magazines! Et puis quand le mal de dos est vraiment mécanique, et bien je vais voir un ostéopathe; pourquoi avoir recours à la chimie quand des mains peuvent vous remettre une vertèbre en place en un 5 minutes?
Je suis content que tu aies trouvé un bon médecin car c'est très important d'avoir confiance en son médecin!
Et tiens toi droite! ;-)

Écrit par : pedro | 12/10/2006

@pedro : alors ça c'est un médecin, un vrai ! Quelle chance ! Je ne doute absolument pas de l'efficacité de l'homéopathie, de toute façon j'ai tendance à penser que TOUT est meilleur à prendre que les molécules dont on nous gave.
Je vais essayer de me tenir droite ;-)))) Qu'est-ce que je l'ai entendue cette phrase, comme tous les grands j'imagine... c'est clair que le mal de dos est une "maladie" de grands... es la vida ;-)

Écrit par : pomme | 13/10/2006

Les commentaires sont fermés.