Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2006

PCM

Je viens d'inventer un acronyme, je ne suis pas peu fière.

Mais que peut-il bien vouloir dire ??? Vous êtes prêts ? Il signifie Politique de la Couille Molle. Eh oui. Vous comprenez donc que j'aie voulu l'abréger, dans la louable intention d'épargner vos chastes yeux, mais aussi parce que c'est long à écrire.

Je tiens à préciser d'emblée qu'il ne faut y voir aucune tentative d'apologie du machisme triomphant ou de la phallocratie bête et méchante, c'est juste que ça dit bien ce que ça veut dire.

Le sujet est épineux, vous vous en doutez, et il le sera de plus en plus à mesure que nous nous approcherons du printemps prochain, donc autant en parler tout de suite ; de toute façon ça fait longtemps que j'ai envie d'aborder ce sujet. Un vent de révolte et de mauvaise foi va donc souffler sur ce blog, ce sera très sain d'ailleurs, à force d'écrire des choses sentimentalo-pseudo-philosophiques, j'allais finir par me prendre au sérieux, manquerait plus que ça.

La PCM se définit par une propension de nos chers gouvernants à ne prendre que des décisions en demi-teinte, mi-figue mi-raisin, entre chien et loup, j't'en passe et des pas mûres. Alors bien sûr, nous sommes en démocratie (enfin, il paraît), il faut que tout le monde soit un peu content, et que surtout il y en ait un minimum qui ait les nerfs, sinon qui va nous réélire, hein ? Bon, je voulais éviter de tomber directement dans le cynisme, c'est un peu foutu, mais c'est pas grave, je vais me rattraper.

Or donc, gouverner c'est choisir, comme le disait Mistinguett (ah non pardon, ça c'est dans une chanson de Dalida). Normalement, quand on a des responsabilités politiques, tout ça, il faut faire des choix, et faire des choix ça implique faire des heureux, mais aussi faire des mécontents, puisqu'évidemment, le consensus général sur une décision politique nationale est une denrée rare. Alors bien sûr, faire des heureux, c'est super chouette, et ça fait autant d'électeurs potentiels, jusque-là, tout va bien. Le problème, ce sont les mécontents, qui sont vraiment très en colère, qui font la grève en empêchant les heureux d'aller travailler (ils devraient donc être encore plus heureux, mais par un mystère que je ne m'explique pas, ça ne se passe pas comme ça), et qui surtout ne voteront plus pour le méchant gouvernement.

Bon. Les hommes politiques ne sont pas tous d'immondes salopards, vraiment je m'applique à le penser, ne m'entraînez pas sur cette pente dangereuse. Disons qu'ils ont quand même tendance à vouloir garder le pouvoir une fois qu'ils l'ont acquis. Le pouvoir et les privilèges exorbitants qui y sont attachés rendent fou, ça, j'en suis convaincue. Et du coup, les gouvernants deviennent singulièrement prudents, pour rester polie, devant les décisions à prendre.

Ils prennent donc de pseudo-décisions, souvent nommées dans le jargon politique des "mesurettes". Un petit peu, mais pas trop, à moitié à gauche, à moitié à droite et beaucoup au milieu, on hésite, on sait pas, la Bourse fait la gueule, le cours de la patate rose a chuté, on annonce un cyclone en Picardie, la rentrée sera chaude, Noël au balcon, Pâques en avril, attendons, ce n'est pas le moment. Ca nous fait pas beaucoup avancer, tout ça.

Moi je pense que la réalité, c'est ce qu'on en fait, du moins, j'espère. Loin de moi l'idée de souhaiter l'application d'idées extrêmistes (ou d'idées qui font mine d'être modérées, mais qui sont plus extrêmistes que les pires extrêmes, je tiens pour acquis qu'il n'est point besoin d'expliciter), mais tout de même, à hésiter, à tergiverser, à ne pas prendre son courage à deux mains, on en arrive à faire que des semi-mécontents, et aucun heureux. Evidemment, en ne prenant que des décisions molles et informes pour ne choquer personne, on ne fait rien du tout, et le bon peuple, cet ingrat, est grognon.

Hélas ! Les électeurs ont la mémoire courte, et un choix restreint au deuxième tour, donc les gouvernants qui appliquent la PCM sont régulièrement réélus. Ou pas, et dans ce cas ils sont remplacés par leurs adversaires, qui après deux-trois annonces de réformes tonitruantes, se rabattent sur la solution de facilité à mesure que les élections se rapprochent : re-PCM.

Il y a une foule d'illustrations concrètes à la PCM ; curieusement, celles qui me viennent à l'esprit concernent la sécurité routière, c'est encore ma phobie des bagnoles qui m'égare. Depuis quelques années fleurissent sous mes roues de faux ronds-points qui ont la particularité d'être quasiment plats, genre trois galets collés sur la chaussée, manière de dire il faut faire le tour. A chaque fois que j'en croise un, je suis saisie d'une colère noire (j'avoue qu'il ne m'en faut pas beaucoup) : ou il y a un rond-point, ou il n'y en a pas, merde ! Mais pourquoi faire un semblant de moitié d'ébauche de rond-point ??? Résultat : certains téméraires roulent allègrement sur le rond-point, coupant dangereusement la route aux pauvres conducteurs respectueux du code de la route, qui eux contournent le faux rond-point, et on frôle le carambolage carabiné. C'est lamentable.

Et encore, si ça s'arrêtait là... mais non, la PCM touche à des domaines autrement plus importants, ce serait trop beau. Quand ça concerne la politique nationale ou économique, c'est un véritable cataclysme. Souvent, ça se traduit par la propension à privilégier les intérêts de ceux qui le sont déjà (privilégiés, donc) ; ben tiens, pas bêtes, ce sont eux qui votent le plus, c'est bien connu, on va quand même pas faire plaisir aux SDF, pas de domicile = pas de carte d'électeur, aucun intérêt tu penses ! Non, décidons plutôt de baisser l'impôt sur les sociétés, le MEDEF sera content, et on fera passer la pilule en déclarant chez PPDA que ça va créer des emplois. Très drôle, vraiment quelle bonne blague.

Et puis il existe des choses auxquelles personnes ne peut toucher, sous peine de tollé général. Notez, le tollé général, ça me plaît plutôt, comme idée, mais le fait de ne pas pouvoir s'attaquer à certaines survivances des temps féodaux (parfaitement) parce qu'il est trop dangereux de se mettre à dos des corporations, c'est pas ma vision de la politique, et je ne pense pas pêcher par excès d'utopie sur ce coup-là.

Il y a aussi la PCM sous couvert de la loi, qui a trouvé ces derniers temps un exemple étincelant avec l'affaire des pauvres sans-papiers, examinés sous toutes les coutures pour juger s'ils étaient dignes de rester dans notre noble patrie. C'est débile : soit on les régularise tous (oui ! oui ! oui ! ou plutôt, on n'a qu'à décréter que plus personne n'a besoin de papiers pour garder sa dignité, on est des êtres humains, pas des numéros que je sache), soit on n'en régularise aucun, et on se prépare à une guerre totale avec le tiers-monde, qui revendique justement sa part du gâteau...

Ben oui, mais c'est la loi, et puis il faut être réaliste, on ne peut pas héberger toute la misère du monde, bla bla bla... la loi est manifestement elle aussi une LCM, à mon sens, et la misère du monde, elle existe déjà chez nous, donc on ferait bien de s'en occuper de façon globale, non ? Quant au réalisme, c'est un argument qui ne tient pas, la politique, à la base, c'est justement fait pour changer la réalité... en tout cas pour la rendre plus vivable. Mais bien sûr, quand les politiques au pouvoir ne veulent fâcher ni les électeurs potentiels, ni les multinationales qui président à la destinée du monde civilisé, on est mal barré pour changer la vie !

Faut pas rêver, me dis-je souvent quand je pense à tout ça... et pourtant, il suffirait de vouloir, et d'assumer les conséquences de VRAIES décisions. Quitte à faire des mécontents, on aurait au moins fait quelque chose. Comme je suis pessimiste, je finis par en arriver à la conclusion que la situation n'est pas encore assez dramatique, et que les gens ont trop peur de perdre ce qu'ils ont, moi la première, pour accepter une politique radicale. Et puis je me dis aussi que je dois être de la graine de dictateur, car après tout, PCM ou pas, ce sont les électeurs qui décident... ça aussi, je m'efforce de le croire, parce que si ce dernier rempart lâche, je ne suis pas sûre de pouvoir continuer lontemps à affirmer que je suis démocrate.



Commentaires

Mon arrière-grand-mère disait qu'à un diner, il y avait 3 sujets qu'il ne fallait jamais aborder : l'argent, la religion et la politique. Tu ne connais donc pas mon arrière-grand-mère ?
Blague à part, la seule chose que j'ai envie de dire, c'est que chaque fois qu'un gouvernement (quel qu'il soit) essaie de faire quelque chose, bon ou mauvais (tout dépend du côté où on se place), les français sont dans la rue, à faire grèves et manifs et à enquiquiner (pour rester polie) le reste de la population. Comment faire ?
Je te souhaite une bonne soirée, massage ou"Forest Gump".
Isabelle

Écrit par : isabelle | 28/09/2006

Uhhh, nom de nom, sacré billet ! Je suis mal placée pour parler de politique, je suis d'une ignorance absolue (et ça m'ennuie à mourir). Mais bon, il y a quand même des limites, et la PCM en est une. Donc hop, aux urnes !
Je crains que ça ne change pas grand chose, mais si on peut éviter le pire ça sera déjà pas mal (voui je suis complètement désbusée, je pense comme toi que tous les politiques sont des nazes et que le pouvoir rendrait n'importe qui cinglé...).

Bon. C'est un commentaire hyper constructif, je m'en excuse mais j'ai du mal à faire mieux ;-)

Écrit par : Hélène | 28/09/2006

Isabelle: ah c'est drôle, moi ma grand mère disait quasi exactement la même chose, c'était: "à table on ne parle pas d'argent, pas de politique, et pas de ses pieds" !!!
(jamais réussi à comprendre pour les pieds ! quoique !)

ceci dit j'aime bien quand tu es revigorante comme ça Pomme ! (particulièrement touchée par les lignes sur les "sans-papiers")

Écrit par : sophie L.L | 28/09/2006

je te rejoins sur le fait que le pouvoir peut faire perdre la tête... Mais j'ai envie de croire que ces hommes qui sont au pouvoir on eut, un jour, envie de changer les choses! Ce qui m'embête (et là je te rejoins) c'est qu'ils ne prennent pas de vraies décisions. Mais à leur décharge, dès qu'un changement survient, les gens descendent dans la rue et font preuves (il me semble mais je peux me tromper) d'aucune ouverture sur le changement! Et je pense qu'à force de vouloir, chacun, rester sur ses positions, gèle la France. J'ai vécu dans différents pays et l'image de la France n'est pas si glorieuse que ça (c'est pas catastrophique non plus hein, il y a quand même des choses bien)!!! Tous les étrangers parlent tout le temps des français comme des râleurs, révolutionnaires, "sauvages"... J'ai l'impression de ne pas faire très évoluée dans ces cas là!!!
Ceci dit je préfère que nous sachions remettre en cause ce qui ne va pas contrairement à d'autres pays qui suivent sans trop rien dire! Mais de là à le faire catégoriquement, c'est lassant.
Mais je trouve que ces politiques, n'ont en effet pas de couilles. Ils me semblent parler des mauvaises choses et n'ont même plus l'air d'avoir envie de changer quoique ce soit (et surtout pas leur position)... A part certains enragés, mais là... no comment!

Bref, on pourrait en parler des heures et je suis très remontée contre ces politiques qui ne connaissent même plus des horaires de travail normaux, n'ont pas de problèmes d'argent et ne comprennent pas que tout le monde n'est pas dans leur position à philosopher!!! Car, à trop tergiverser, le temps fuit et on a pas que ça à faire!

(re)Bref je préfère ne pas trop suivre la politique! Mais je vais devoir m'y intéresser un peu là car je tiens à ma voix (c'est pas si souvent que ça qu'on nous la donne et à force de la refuser, ils vont nous l'enlever!)

Allez, je me laisse aller à t'envoyer pleins de bisouxxxxxxxxxx ;-)

Écrit par : Esther | 29/09/2006

Moi aussi ça me révolte intérieurement (sinon je passerai mon temps dans la rue, et c'est mon chef qui s'rait pas content, finirait par me virer et je finirais révoltée et pauvre, soit vraiment pas plus avancée...). Bref, révoltée interieurement, donc, par toutes ces non-décisions. Moi ce qui m'a le plus frappée, c'est la sécu.
On a un gros trou, c'est la merdouille, alors au lieu d'analyser le problème en profondeur et de repenser le système, (pas forcément de façon plus pesante pour le citoyen, mais simplement autrement, puisque les temps changent) on met une rustine et ça repart pour 10 ans... Et puis bon, la rustine, le citoyen n'a qu'à la payer puisque de toute façon c'est sa faute à lui si on en est là !
Et c'est pareil pour plein de choses. Mais en fait je commence à comprendre pourquoi...
J'ai la chance (hohoho) de bosser dans un environnement semi-public, et je vis au quotidien ces mollesses lenteurs et non-décisions. Autant les équipes (les gens d'en bas, -sur l'organigramme bien sûr- tiens ça me rappelle qqch...) sont motivées et dynamiques (et mal payées) autant les gens d'en haut se couvrent, se re-couvrent et n'en finissent plus de porter ceinture et bretelles, pour ne prendre aucune décision par eux mêmes.
Mon témoignage est le suivant : j'ai pu observer l'ascension hiérarchique fulgurante d'une collègue, passée rapidement d'en bas à presqu'en haut, et qui au fur et à mesure de sa progression adoptait de plus en plus cette PCM... J'en déduis que le pouvoir fait peur. Qu'on a bien plus à perdre en haut qu'en bas, et que c'est bien là le problème. P'têt qu'il faudrait simplement leur enlever un p'tit paquet d'avantages à ceux d'en haut, et il redeviendraient combattifs et décisionnaires comme ceux d'en bas ?
Ou pas... Vaste sujet...

Écrit par : Cely | 29/09/2006

Pomme remontée, j'adore ;-)

Comme Cély, je bosse aussi dans le public / semi-public, et je partage totalement son analyse !!
Le pouvoir implique la PCM, sinon, on prend des risques, des risques de perdre le pouvoir. Et ça c'est pas envisageable puisqu'entre temps on est devenu accro au pouvoir !
Totalement déprimant !!
Cela dit, si l'actuel gouvernement commençait à mener une PCD, y a des chances que je me fasse naturaliser pingouin (c'est sympa la vie sur la banquise, non ?). Donc soyons honnête, des fois, ça m'arrange la PCM ;-)

Écrit par : Fyfe | 29/09/2006

hmm ... je suis d'accord ... je pense ... ergo sum ... uh, c'était long!

Écrit par : Lost in France | 29/09/2006

Pas beaucoup de temps ce matin mais juste assez pour te dire que j'adhère à 200%. Je reviens pour développer.
Bises, md'ame la révolutionnaire !

Écrit par : caro | 29/09/2006

Allez, du Viagra chez nos politiciens septuagénaires!!! au moins, si les couilles restent molles, le reste aura peut-être un peu de répondant!
Quelle idée de nous écrire un billet si sérieux avec un titre qui, bien évidemment, pousse au crime de la blague pas drôle!
La demi-mesure, ça m'énerve aussi, c'est comme la bruine pas franche: une bonne grosse pluie qui mouille, qu'on sent passer, mais qui a le mérite de vraiment arroser les plantes, remplir les nappes phréatiques et donner une bonne odeur àla terre... Je dois avoir peur des couilles, voilà que je me lance dans une métaphore pour le moins douteuse, et pro-écolo: je dois être "verte" au fond de moi!
Tout ça pour dire que, finalement, tu le dis très bien et que je ne fais que de la mauvaise copie.
Alors merci pour ces bons mots, vivent les vraies décisons, etr arrêtons de faire des "oui oui" timides devant les conneries de nos chers hommes politiques (femmes aussi d'ailleurs, quoique la différence viendra peut-être d'une paire de seins!)

Écrit par : mariaba | 29/09/2006

@isabelle : je suis la première à dire que c'est dangereux (et inutile) de parler de politique, comme quoi... mais là j'avais envie ; je crois que je compte sur l'intelligence des gens qui me lisent et commentent pour que ça ne tourne pas au règlement de comptes. Jusque là, tout va bien ;-)
Euh, par contre... pourquoi massage, pour quoi Forrest Gump ? A pas compris...

@Hélène : ben c'est déjà pas mal ! Je ne trouve pas que tu sois d'une ignorance absolue en politique. En revanche, comme toi, je crois que ça m'ennuie profondément, j'ai l'impression que tout le monde essaie de cacher les vrais problèmes pour noyer le poisson, ça m'épuise.

@sophie L.L : j'adore l'idée d'être revigorante ! Merci ;-)
Oui, pourquoi les pieds en effet... c'est un mystère !

@Esther : oui, la contestation fréquente peut devenir pénible, mais je trouve que c'est mieux que de se laisser faire sans rien dire. Je sais que les pays étrangers nous considèrent comme les pires réfractaires au changement, mais quand le changement est mauvais, je ne vois pas pourquoi il faudrait l'accepter ;-)
Je trouve que tout ça est très compliqué de toute façon, ma note rend juste compte d'un ressenti, j'ai conscience qu'être simpliste n'aide pas à trouver des solutions.
Ben moi aussi je t'envoie des bises !

@Cely : ah ! voilà un excellent exemple. Arrivés à un certain niveau de responsabilités, il me semble que les gens ont une seule idée en tête : ne pas prendre leurs responsabilités, justement. Ca me révolte ;-)
A leur place, j'agirais probablement de la même manière, c'est humain. C'est sûrement pour ça que la simple éventualité de posséder une minime parcelle de pouvoir me révulse.

@Fyfe : moi aussi, ça m'arrange parfois, qu'on ménage la chèvre et le chou, bien sûr, et puis c'est une des bases de la vie en société ; ce qui me met en colère, c'est que ça devienne la règle !
Contente de t'avoir plu :-)

@Lost in France : mais encore ? ;-)

@caro : ah oui, reviens hein ?

@mariaba : ah ah ! C'est sûr que ça sonnerait pas pareille, la Politique des Seins Mous ;-) Personnellement je ne crois pas que ça ferait une différence, ce qu'on essaie de nous vendre pour une évolution féministe n'est encore rien d'autre que du marketing, enfin bon, ça n'engage que moi.
Comme toi, je suis révoltée par la demi-mesure d'une façon générale. Oui, je manque de nuance, je crois que ce n'est un secret pour personne ;-)

Écrit par : pomme | 29/09/2006

oui, c'est une discussion sans fin... Mais toujours intéressante (enfin au bout de 2 heures, je me lasse et j'en ai pour 10 ans ;-) (car moi et la politique... hum...).

et je ne pense pas du tout que ton texte est simpliste ;-)
Au contraire j'ai trouvé que tu avais bien fait part de ton ressenti via un texte concis!

djamata tsugi letta

Écrit par : Esther | 29/09/2006

ah pomme... je mettrais bien un commentaire là, voire 10... mais ils comporteraient des grossièretés et des insultes dirigées vers des êtres humains qui ne me connaissent même pas, et en plus après je serais toute énervée et c'est comme ça qu'on se fait des ulcères.
et en plus j'aurais envie des citer des noms (par ex qui commencent par S et qui se termine par Y) accolés aux dites insultes. et ça c'est mal.
donc je sors.

Écrit par : julie | 29/09/2006

Roh oui julie, retiens-toi, le propriétaire d'un blog est responsable de comentaires qui y sont publiés, si tu mets à hurler des trucs diffamatoires, pomme va se retrouver en prison, pauvre enfant ;-)

Écrit par : Hélène | 29/09/2006

Coucou Pomme ! Merci pour ta réponse et pour ce qui est du massage ou de Forest Gump, c'est parce que tu avais l'air un tantinet énervée, alors les massages ça détent, et Forest , il est carrément génial ! C'est tout.
Bonne fin de journée et rdv à ton prochain post !
Bise
Isabelle

Écrit par : isabelle | 29/09/2006

@Esther : merci... c'est du japonais cette jolie phrase ?

@julie : je vois que tu as le sens de l'auto-censure ;-) Moi aussi hein, j'en dirais bien des trucs comme ça, mais il paraît que c'est pas poli...

@Hélène : tu m'apporterais des oranges ? ;-))))

@isabelle : ah pardon, j'avais pas du tout compris, quelle gourde je fais ! Je crois que je vais choisir l'option massage ;-)

Écrit par : pomme | 29/09/2006

Mais moi au contraire je trouve ça tout à fait positif de parler de politique, certes ça peut faire perdre quelques amis mais qu'on le veuille ou non, la politique est omniprésente dans notre vie quotidienne, elle influe directement sur notre vie de tous les jours.
Et ceux qui doivent se fâcher avec des amis parce qu'ils n'ont pas les mêmes opinions politique n'ont rien compris à la démocratie. Démocratie qui soit dit en passant est bien à l'origine de cette politique de la couille molle car sa définition (on t'as sûrement bassiné avec ça aussi à l'IEP), c'est bien le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. Or, le peuple étant un être particulièrement schizo, le peuple français en particulier (un coup à gauche, un coup à droite; une fois oui, une fois non...) qui en plus à très bien fait sienne cette définition de la démocratie (gouvernement PAR le peuple, POUR le peuple, on comprend que la politique de la couille molle soit légion dans notre pays. Donc non la France n'est pas un pays réfractaire ou hostile au changement mais bien un pays attaché à la démocratie, même si celle-ci a des défauts. D'ailleurs, ce grand homme éclairé qu'a été Winston Churchill n'a-t-il pas un jour déclaré: "La démocratie est le pire des régimes, à l'exception de tous les autres."?
Mais c'est vrai que ça énerve ce manque d'implication de nos dirigeants. D'ailleurs, si j'ai pas réussi à l'IEP, c'est parce que j'ai bien vu ce que c'était la PCM et je me sentais pas trop à ma place parmi toutes ces couilles molles!!! Je crois que la solution serait qu'un dirigeant ne puisse se voir attribuer une haute fonction, comme ça ça éviterait qu'il ne pense en permanence (même trois ans avant et en se rasant! hi!hi!) qu'à flatter son éléctorat et qu'il fasse des choses dont l'Histoire se rappellera... (oui je sais je rêve un peu!!!).
Alors bravo pour cette note Pomme, et je crois que la politique nous intéresse tous beaucoup plus que nous voulons le faire croire ("c'est tellement ringard la politique!..."), il n'y a qu'à voir les débats enflammée autour du référendum sur la constitution européenne. Et j'en regretterais presque que tu sois encore un peu trop politiquement correct! ;-)
Bises citoyenne!

Écrit par : pedro | 29/09/2006

oups, je devrais me relire avant de valider!, j'ai oublié un morceau de phrase (et qq orthogaffes aussi)
"je crois que la solution serait qu'un dirigeant ne puisse se voir attribuer une haute fonction PLUS D'UNE FOIS"

Écrit par : pedro | 29/09/2006

Allez, j'irai jusqu'à t'apporter du Tariquet, pomme, ma bonté n'a pas de limites ;-)))

Écrit par : Hélène | 29/09/2006

Alors comme promis, je reviens. Moi la politique, j'adore en parler, j'adore m'y intéresser. Je ne sais pas si c'est à cause de ma formation IEP, de mon boulot qui fait que j'y suis un peu obligée ou tout simplement de mon esprit de contradiction plus que développé. J'adore les discussions qui s'emportent, les débats sans fin, les soirées où on refait le monde et où les âmes s'échauffent proportionnellement au nombre de verres avalés dans le même temps.

Le problème, c'est qu'en général même avec les gens officiellement "de mon côté", je ne suis pas d'accord. Et surtout, la plupart de mes amis qui ont fini par s'encarter, sont devenus... des adeptes de la PCM. Ce qui porte à croire qu'en effet, l'aspiration au pouvoir et la perspective d'obtenir une "place", un "statut" a un sérieux effet négatif sur la propension des gens à mettre en oeuvre leurs promesses.

En même temps, comme tu le rappelles, Pomme, les élus l'ont été par nous ou par les autres, ce qui revient au même. Et en connaissance de cause. Non parce que je ne sais pas vous, mais moi je ferai tout pour barrer la route à S....O, mais je n'ai guère d'illusion sur son adversaire, S.....O... ;-)

Écrit par : caro | 30/09/2006

Je pense comme Caro! Moi aussi j'aime la politique, du moins quand on en cause entre nous. Ce que je n'aime pas par contre ce sont les émissions de télé et autres interviews d'hommes (ou de femmes) politiques parce qu'elles sont autant d'expressions de leur PCM! En te lisant et en lisant les commentaires, j'acquièsce volontiers. Certes, il serait difficile de mener une PCD car beaucoup de gens descendraient dans la rue... et alors! De toute manière on ne peut jamais faire le bonheur de tout le monde (et pourtant, je fais partie des gens qui descendent dans la rue aussi)!! Là, ce qui est rageant dans la politique qui nous est présentée depuis un certain nombre d'années, c'est qu'elle ne prend jamais de décisions franches ou alors pendant les vacancesscolaires (question de faire passer ce qu'ils veulent sans soulever les foules!!), elle avance d'un pas pour mieux reculer de deux; et surtout qu'elle favorise toujours les mêmes (déjà favorisés)! Alors, oui le changement fait peur, mais faut bien qu'on avance, nom d'une pipe! Et puis l'idée qu'on est en démocratie : ça me fait bien rigoler!!Ah, bon on a choisi nos dirigeants??? disons qu'on nous a pas tellement donner le choix non plus! Entre le marteau et l'enclume, on est mal barré! Je parle pas non plus du choix cornélien qu'il faudra faire au printemps entre un spider-nain (qui tisse sa toile un peu partout), une pimprenelle médiatique et les autres... C'est ça qu'on appelle avoir le choix????

Écrit par : Nanoo | 30/09/2006

@pedro : tu sais, ton enthousiasme me sidère, je trouve ça génial !!! Moi aussi j'aurais voulu être un peu moins tiède, mais je ne veux pas heurter les gens, c'est un sujet qui fait vite sortir de ses gonds...
Je suis d'accord avec ta réaction ; effectivement on m'a pas mal bassiné à l'IEP, et déjà leur mollesse me révoltait... je me sens très désemparée devant cette question, ça m'inquiète beaucoup en fait, mon pessimisme m'empêche de penser qu'une solution existe, puisque même la démocratie, à laquelle il semble obligatoire de croire, ne nous l'apporte pas...
En tout cas merci d'avoir exposé tes idées sur le sujet, et bises aussi !

@Hélène : je reconnais bien là ta grandeur d'âme ;-)))

@caro : je te remercie de tes efforts typographiques pour m'éviter la taule, où je risquerais de crever du scorbut et de la migraine grâce aux bons soins d'Hélène ;-))) En effet je pense que l'esprit de contradiction est un excellent moteur dans les discussions politiques, et peut-être qu'il nous pousse aussi à considérer tous les gens arrivés au pouvoir comme des CM... je ne sais pas, moi non plus je ne suis pas d'accord avec grand-monde, même avec un verre dans le nez, je fais des efforts terribles pour ne pas me transformer en monstre écumant de rage ;-) Moi aussi j'en arrive à ton équation finale : entre la peste ou le choléra... mais ça me tue à petit feu !

@Nanoo : enchantée ! Les décisions politiques pendant les vacances, je l'avais oubliée celle-là, c'est un excellent exemple en effet ! Et c'est vrai que c'est humain d'avoir peur du changement, mais je me dis quand même qu'un vrai bon changement positif aurait pas mal de chances d'être bien accueilli... Pour ce qui nous attend l'année prochaine, c'est clair que c'est pas hyper sexy (au propre comme au figuré ;-)), mais en même temps il faut voir venir, l'expérience montre que ça ne se passe jamais comme c'était prévu... ESPOIR !!!

A tous : merci de vous être exprimés calmement, je sais que le sujet est délicat.

Écrit par : pomme | 30/09/2006

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec tout ce que tu as écrit, mais dans l'ensemble je le suis tout de même. Et concernant la PCM, je le suis totalement, c'est bien à une PCM que nous avons affaire ! Ce qui m'inquiète surtout, dans la perspective du printemps 2007 et donc des élections qui vont avec, c'est que je ne vois AUCUN politique susceptible de faire quelque chose d'honnête et de DÉMOCRATIQUE.

Tu disais à juste titre à propos de la démocratie "il parait" qu'on est en démocratie ... Oui, il parait ... Mais c'est loin de se voir sur le terrain ... Evidemment, si on reste chez soi, qu'on se laisser manipuler joyeusement, on n'a pas l'impression que la démocratie a disparu. Mais dès qu'on souhaite exprimer son opinion de façon publique, ou agir de façon un peu décalée par rapport à la "norme" alors là ... Les ennuis commencent, et parfois pas des moindres ...

Exemple ? Inutile de reparler de ce prof-philosophe menacé de mort pour avoir exprimé son avis sur le contenu du Coran ... La juste mesure aurait été, pour les mécontents, de demander un droit de réponse au Figaro ... Penses-tu ! Préférer zigouiller ceux qui ne sont pas du même avis que soi, c'est beaucoup plus simple et radical ! Et puis ça évite de montrer qu'on n'a pas forcément des arguments du même poids ...

Je pense aussi, puisque je me sens très concernée, à l'interdiction de divulguer des conseils et des recettes de "produits naturels". Ce n'est pas que je m'intéresse spécialement au purin d'orties, par exemple, mais ça, par exemple, c'est interdit ! Interdit de communiquer la recette sur son blog, où que ce soit. Interdit d'apprendre aux gens comment reconnaître des plantes sauvages, interdit de proposer un remède contre le rhume à base de plantes. Interdit, interdit, interdit. Alors ce que j'entends souvent, c'est "oui, mais c'est pas anti-démocratique ça, ils veulent juste protéger les gens contre des recettes qui peuvent être dangereuses". Le problème n'est pas là. Les recettes dangereuses, on nous en vend déjà en pharmacie ... et pourtant ça ne semble pas poser de problème. Ce qui dérange, c'est qu'on puisse se soigner à peu de frais, de façon naturelle, et par soi-même, sans toujours avoir recours à ce que nous proposent les labos.

Tiens, je mettrai d'ailleurs un article à ce propos prochainement. ça peut sembler anodin dit comme ça. En fait, c'est très grave, et très représentatif de la fausse démocratie dans laquelle nous vivons. On est dans une dictature très habile, sur laquelle on a appliqué un vernis de démocratie ...

Écrit par : Odile sans régime | 01/10/2006

ah la politique j'adore^^ Comme dis pedro, la politique est omnipresente, perdre des amis c'est possible mais c'est essentiel pour faire avancer les choses...
Quoiqu'il en soit, comme dit mon prof de socio polique ( de l'iep de lille raaahhhh) " on ne choisit pas un candidait, on le departage*
Et il est bien là le probleme! S'ajoute à celui ci, le fait de voter "contre" quelqu'un et non pas "pour" cf 2002...
Pi perso, je trouve que pour les presidentielles de mai, on est face à un nouveau genre de probléme...la Petite royale qui se fait passer pour une noobs alors qu'elle est dans la machine depuis 20 ans, sortant de l'ENA et se faisant passer pour la "nouvelle facette de la politique de gauche" ! Mon oeil! qu'elle se positionne bien à gauche pour commencer, et aprés elle pourra representer le Ps; Sarko ( même si je suis ancrée au PS) a le seul merite d'affirmer ses idées au moins

Écrit par : Mline | 01/10/2006

Djamata veut dire: salut, à la prochaine!
tsugi veut dire: prochain(e)
letta: lettre, billet, écrit.

Donc en gros, je te disais salut et au prochain billet! (désolée pour la pression du billet ;-D)

Écrit par : Esther | 02/10/2006

On peut faire dans l'esperento, aussi....

Les politiques, par définition, ça parle. Alors...

Écrit par : Eva l'arkitekte | 02/10/2006

@Odile : en effet, contrarier les visées des surpuissants labos pharmaceutiques ne semble pas être dans les cordes de nos dirigeants... l'expression "vernis démocratique" me semble appropriée, dans bien des cas.

@Mline : enchantée ;-) Nous débordons légèrement du cadre initial de mon post... mais pourquoi pas ? On se laisse facilement emporter quand on est étudiant à l'IEP ;-) Merci de ton passage !

@Esther : ah oui je vois, subtil chantage ;-)))

@Eva l'arkitekte : bienvenue ! Oui, mais alors quoi ? Ca parle, donc ça dit des bêtises, j'imagine... il est bien clair que la meilleure façon de ne pas en dire est de se taire, et parfois je me dis que c'est aussi valable pour moi ;-)

Écrit par : pomme | 02/10/2006

sniiif je suis pas à l'iep, j'ai pas eu le concours en premiére année ouiiiin...juste qu'en fac de droit om je suis, il y'a un prof de l'iep de lille qui vient faire cours...:'( j'en conclue que toi tu est etudiante à un IEP? chanceuse^^

Écrit par : Mline | 02/10/2006

@Mline : ah ah, la bonne blague ;-) J'ETAIS étudiante à l'IEP de Toulouse, mais il y a quinze ans... je te remercie de supposer que je suis aussi jeune que toi ;-) Et je ne suis pas totalement convaincue que ce soit une chance, j'ai fait un post là-dessus au mois de juin, si le coeur t'en dit...
Sinon, droit om, c'est la législation du foot marseillais ? ;-))) Roh, j'ai vraiment tout oublié, je sais pas du tout ce que c'est...

Écrit par : pomme | 02/10/2006

mdr non je voulais juste marquer "où" et c'est devenu "om" :)
pi bon, j'ai pas lu tout le blogue, tu dois pas être si vieille ^^

Écrit par : Mline | 02/10/2006

Dans la série des acronymes, puis-je me permettre d'en suggérer deux autres dans la même veine et quelque peu liés à la PCM ?

Tout d'abord, le PPM : le Petit Pouvoir de Merde. Ensuite, la PCT : la Pédoculothérapie, ou thérapie du Coup de Pied dans le Cul.

D'ici à dire qu'à cause de PCM élaborées pour sauvegarder quelques PPM, alors que c'est plutôt de PCT que nous aurions besoin, c'est un autre débat !

Écrit par : François | 03/10/2006

@Mline : si si, je t'assure, bientôt 33 ans, y'a pas de justice ;-)

@François : c'est énorme ! Merci de nous avoir livré ces sigles, ils sont très adaptés en effet ;-))) A bientôt !

Écrit par : pomme | 03/10/2006

Salut Miss Pomme. Toujours un régal littéraire de te lire. En revanche, une petite précision : un acronyme c'est un sigle qui se prononce comme un mot (par exemple ovni, laser, radar -- je vous laisse le soin de retrouver le mot derrière chaque lettre)... Bonne continuation et à bientôt en ces pages...

Écrit par : N!KO | 13/10/2006

@N!KO : ah ben tu fais bien de me le dire ! J'ai hésité à ouvrir mon dictionnaire en écrivant ce mot, j'aurais dû le faire ;-)
Merci, à bientôt !

Écrit par : pomme | 13/10/2006

Bravo ! Ca fait du bien de lire cela...Tu ne te présentes pas ? Dommage...
http://femmeaufoyer.dynamicforum.net/viewtopic.forum?p=360390#360390

Écrit par : damouredo | 26/10/2006

@damouredo : enchantée ;-) et merci de ton enthousiasme !
Tu me demandes de me présenter sur ce forum c'est bien ça ? Je vais aller voir mais je ne te promets rien, je suis du genre à pas trouver comment ça marche ;-)

Écrit par : pomme | 26/10/2006

hello pomme,
ça fait un bail, c'est parceque j'étais partie en mission super secrète super loin, super longtemps, ouf ....

Là c'est le matin (samedi matin) il fait beau, je suis au soleil, et je me fais plaisir : café, canard enchaîné, et toi !!
Que du bonheur comme d'habitude, et j'ai un gros faible pour cette note en particulier. Je vote pour toi.

à bientôt

Écrit par : pouffy | 04/11/2006

@pouffy : je suis très honorée de participer au plaisir du samedi matin ;-)
Tu crois que je pourrais rassembler 500 signatures ? ;-)))

A bientôt, sans faute !

Écrit par : pomme | 04/11/2006

Les commentaires sont fermés.