Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2006

Couper les ponts

Pourquoi est-ce si difficile ? Pourquoi le ressentir comme une trahison quand on sait très bien que ça n'en est pas une ? Pourquoi s'acharner à vouloir sauver ce qui, de toute façon, n'a pas besoin de l'être... puisque si profondément ancré dans tout mon être.

Il n'y a que le temps qui guérisse, je suis la première à le claironner (surtout quand je n'ai rien de mieux à offrir comme consolation...) ; le temps qui a passé, depuis quelques mois, a été mon allié, je le sais ; cependant le fil est toujours là, qui me tire vers un lendemain qui n'existe pas... au moment de le couper, je m'en sens tellement incapable que je reste terrassée...

Je déteste écrire quand je ne vais pas bien, mais cette fois c'est irrépressible... ce samedi soir gris et morne, ma vie me semble être un désert de pierre...


Mais ça va passer, je me connais ! Tout me passe... même ça, il faudra bien. Et pour que ça passe, j'ai déjà un programme en béton pour la soirée : je vais rejoindre de chers amis pour visionner des épisodes de DH, en me gavant de pizza et de glace. L'effet risque d'être foudroyant... enfin, au moins sur mon tour de taille.

Et puis, depuis quelques jours, je sens mon indignation remonter en flèche ; je devrais donc arriver à vous livrer bientôt une magnifique note de râlage en bonne et due forme : ça faisait longtemps, non ?

Commentaires

Mais que se passe-t-il dans la tête des filles ces derniers temps ... c'est sombre partout sur les blogs (cfr mon billet du 7/8)
Je vais repeindre tout ça en rose moi !!

Beuurkkk non pas du rose !! ;-)

Écrit par : Stéphanie | 12/08/2006

Ce doit être une épidémie.... et je n'y échappe pas !
En attendant une note pleine de râlage salutaire de votre part, en rose ou en violet mais avec le plaisir toujours de vous lire.... amicalement,
kris

Écrit par : Kris | 12/08/2006

Je connais très bien, je pratique, et je conseille à qui veut l'entendre la logique du fatalisme. Ca fait parti de ma philosophie de vie.

Quand aux soirées DH, j'attends que Dorothée m'invite chez elle ;)

Je crois que j'aime ton blog, aussi.

PS : ça n'a absolument aucun rapport, mais puisque sa photo est juste à côté de ce que j'écris, suis-je le seul à trouver que Patricia Cornwell ressemble comme deux gouttes d'eau à Hillary Clinton ?? Je les confonds toujours, incroyable ! L'autre soir encore, j'étais chez Hillary, et Patricia sort de la salle de bain, je l'appelle, "Hey, Hillary, tu crois que deux oeufs ça suffirait pas pour le Tiramisu ?", quand elle m'a répondu, "nan mais, toi, t'es grave, tu me prends pour Hillary maintenant !".

Vous voyez...

Écrit par : Mathieu | 12/08/2006

bon alors quoi, je rentre de vacances, je me dépèche d'aller te rendre visite, et dans quel état je te trouve??

le pire, c'est que c'est vrai: avec le temps...

Écrit par : julie | 13/08/2006

@Stéphanie : oh si, du rose, plein ;-)
Tu crois que c'est une tendance générale ? Possible... c'est peut-être dû au retour cinglant de l'hiver un 15 août. Ah tiens, je recommence déjà à râler !

@Kris : c'est gentil, merci ! A bientôt, sans faute, pour la râlerie ;-)

@Mathieu : je suis morte de rire ! En effet il y a une ressemblance, maintenant que tu le dis...
Merci de ta visite, elle me fait très plaisir.

@julie : ENFIN ! Ca c'était des vacances ! Bon retour parmi nous ! Et oui, avec le temps...

A tous : les aventures de quatre femmes encore plus désespérées que moi et une généreuse part de glace à 5 milliards de calories ont d'ores et déjà fait effet ! Je serais presque guillerette dis donc !

Écrit par : pomme | 13/08/2006

@ pomme ; je suis à chaque fois épaté de la maestria avec laquelle tu rédiges et transmets tes émotions, pensées, avis ...
"cependant le fil est toujours là, qui me tire vers un lendemain qui n'existe pas ... au moment de le couper, je m'en sens tellement incapable que je reste terrassée..." quelle beauté de jsutesse que ce petite bout de phrase ... !
Merci

Écrit par : Mister La fée | 13/08/2006

Oui "laisser le temps au temps", c'est d'un banal, mais c'est diablement efficace, mine de rien.
En tout cas, c'est ce que je me dis, d'(jeune, eh!)expérience. Parce qu'un jour c'est moins douloureux, voire effacé, et les possibilités sont brusquement plus visibles.
Fataliste? Non, réaliste.

Écrit par : Casual | 13/08/2006

@Mister La fée : c'est vraiment très gentil... chuis toute rouge...

@Casual : oui, réaliste, je confirme ! Je trouve ça très bien formulé, "les possibilités sont brusquement plus visibles"... j'attends ça avec impatience ;-)

Écrit par : pomme | 13/08/2006

En tout cas lorsque l'on arrive à couper les ponts, il est vrai que la douleur passe beaucoup plus vite! mais il faut trouver le courage de couper les ponts..et ce n'est pas toujours évident!

Écrit par : marie caroline | 13/08/2006

Oui j'avoue .... j'ai dormi avec des chaussettes hier ... c'est maaaaaaaaaaal !

Écrit par : Stéphanie | 13/08/2006

@Pomme >>> Ca ne sera pas ma seule visite ;) De rien pour le petit moment de détente faciale.

Écrit par : Mathieu | 14/08/2006

Couper les ponts n'est jamais une mince affaire dès lors qu'il y a eu ne serait-ce qu'un soupçon d'attachement, de confiance, d'échanges ... Alors si en plus il y en a eu plus qu'un soupçon ...

Mais la quantité réelle n'est pas celle qui compte le plus de toute façon, c'est bien la façon dont on a vécu les moments, la valeur affective que ça a pris pour nous ...

Je sais, pour ma part en tout cas, que certaines choses ont beaucoup de mal à s'effacer avec le temps. Parfois, ça ne va pas mieux parce que rien n'a été fait, aucun baume n'a été aposé sur la douleur. Ou pas de la bonne façon, pas de la bonne personne ...

C'est vrai que le temps peut y faire quelque chose, mais il faut aussi faire son deuil de la relation, parvenir à quelque chose, et pas seulement laisser couler (enfin là encore, pour moi, en tout cas), sinon la douleur reste presque intactee, peu importe le temps qui passe, chaque jour supplémentaire éloigne de ce qui aurait pu être. Note que c'est un cas particulier de relation dont je parle ... Mais quand des choses n'ont pas été dites, quand on reste avec des non-dits, la sensation d'inachevé, c'est très difficile d'avancer ...

Maintenant, heureusement que toutes les relations ne sont pas truffées de non-dits et d'inachèvement ... Et que l'on ne s'éloigne pas forcément pour ça uniquement ...

À chaque histoire sa solution ... Je te souhaite la meilleure !

PS : Même si je n'ai pas semblé très optimiste, dans mon cas, tout est bien qui finit bien ;)

Écrit par : Odile | 14/08/2006

@marie caroline : pas toujours facile, non, mais il le faut...
Merci de ton passage, je suis toujours ravie quand de "nouveaux" lecteurs se manifestent !

@Stéphanie : tu me feras trois Pater et deux Ave ;-) Naaaan, c'est normal de dormir avec des chaussettes quand on a froid aux pieds !

@Mathieu : à bientôt alors, chez toi ou chez moi !

@Odile : c'est vrai que chacun doit trouver sa propre solution, je suis totalement d'accord ! Je suis heureuse que tu y sois arrivée, et je compte bien surmonter aussi, sois-en sûre ;-) Merci pour ton beau commentaire.

Écrit par : pomme | 14/08/2006

Couper les ponts, c'est une sorte de renaissance. Si c'est celui avec qui on a partagé des moments doux, intimes, tendres, de colère, de passion, c'est un réelle souffrance d'y mettre un terme.
Mais conserver "ce fil" imaginaire, c'est reculer pour mieux sauter. La petite faiblesse en nous voudrait que l'on cède à ses pulsions mais encore une fois, c'est reculer pour mieux sauter.
Je trouve que l'écriture est salvatrice. Se libérer de ce poids sur du papier (en vrai ou virtuel) est une thérapie sans s'en apercevoir.
En tout cas, bon courage dans cette recherche d'un nouveau bonheur qui ne peut être que mieux que le précédent (ça veut rien dire mais j'espère que t'as compris!! :-) )

Écrit par : Dorothée | 14/08/2006

Ce qui est "drôle" c'est qu'au fil de tes notes, j'imagine le profil d'une Pomme à qui j'attribue des qualités d'écriture bien sûr mais aussi de douceur, d'attentions, d'emportements, de colère sûrement et surtout beaucoup, beaucoup de pudeur. Aussi je suis très touchée par la note d'aujourd'hui.
Comme je n'ai aucune baguette magique, je t'envoie une brassée de douceurs avec une grosse part de ciel bleu et la température estivale qui va avec !

Écrit par : Lucette | 14/08/2006

@Dorothée : oui oui j'ai compris... enfin, je crois ;-) Merci de tes souhaits ! Ce que tu dis est parfaitement vrai, notamment le caractère salvateur de l'écriture, ce qui explique sûrement que je n'ai pas pu m'empêcher de publier cette note...

@Lucette : c'est vraiment très gentil, ça me touche beaucoup. J'espère être quelqu'un de pudique en effet, mais cette fois la mélancolie l'a emporté... cela dit elle est déjà passée, je ne supporte pas d'être triste bien longtemps ;-)

Écrit par : pomme | 14/08/2006

il est clair que la météo de ces derniers jours n'a pas un effet très bénéfique sur "le moral des ménages"; tu n'es pas la seule dans ce cas, ne t'inquiètes pas!
Je viens de découvrir ton blog, j'aime beaucoup la façon dont tu écris! Je t'ajoutes de suite dans mes liens. La vie est sinusoïdale, ne l'oublies pas! Bises

Écrit par : pedro | 14/08/2006

"ma" petite pomme
Le temps vient à bout de tout, et tu le sais déjà
Et c'est la vérité, tu le sais aussi
Il faut juste accepter qu'avec le temps ça aille mieux, et ne pas exister seulement dans sa douleur. la douleur n'est pas une raison d'exister, juste quelquechose à supporter de temps en temps
Laisse toi vivre un peu, et rechuter par ci par là, jusqu'à ce que tu ne rechutes plus, et tu seras libérée
Je t'envoie plein d'ondes positives
PS : DH ça peut aussi se regarder avec autre chose que pizza glace chips coca :o))))))))))))

Écrit par : marion | 15/08/2006

@pedro : comme c'est joliment dit, la vie est sinusoïdale... et tellement vrai ! Merci de ta visite et des compliments, à bientôt !

@marion : je n'en doute pas, mais je suis totalement incapable de réaliser une seule de tes fabuleuses recettes, dès que j'entre dans une cuisine, j'ai deux mains gauches ;-)
Je prends avec plaisir tous tes sages conseils et tes ondes positives... merci de ton commentaire !

Écrit par : pomme | 15/08/2006

Et puis ce "nickname" Pomme veut bien dire ce qu'il veut dire. On fait quoi avec une pomme? on la croque, comme la vie. Alors d'une tu dois être quelqu'une (t'es bien une fille, que je fasse pas de boulettes!!) de croquante, et de deux, tu n'as pas le choix de croquer la vie à pleines dents!

Écrit par : Dorothée | 15/08/2006

Un petit mot avant de partir....
Boule-qui-neige avec Napoléon ou saucisson d'âne en souvenir ? Je crois que j'ai deviné !
Gros bisous et big up de la part de Jen !

PS : fais de beaux rêves en attendant notre retour, et bosse un peu !

Écrit par : CherryOnTheCake | 15/08/2006

@Dorothée : bah oui je suis une fille, aucun doute ;-)
Je croque à qui mieux mieux, pas d'inquiétude ! Le coup de blues est passé... merci !

@CherryOnTheCake : boule-qui-neige avec du saucisson d'âne à l'intérieur, possible ? ;-)))
Les beaux rêves, j'y crois qu'à moitié ; quant au travail... j'essaie, mais c'est duuuuuuuur !!!!

Merci et gros bisous à toutes les deux ; bon voyage et souvenez-vous, ne faites rien que je ne ferais pas.... ;-)))))

Écrit par : pomme | 15/08/2006

Hmmm. J'adore DH -- la 1ère ou la 2ème saison? J'attends avec impatience la sortie de la 2ème saison en DVD aux USA le 29/08 (je n'utilise pas eMule ou d'autres P2P).

Écrit par : Lost in France | 16/08/2006

@Lost in France : moi non plus j'utilise pas ces machins, en revanche de proches amis le font, eux ;-)
C'était le début de la saison 2 ; à la base, j'ai pas trop accroché avec cette série, et puis au fil du temps... je me suis laissée prendre au jeu. J'ai un peu regretté de ne pas le visionner en VOST, je trouve TOUJOURS les séries plus drôles en VO...

Écrit par : pomme | 16/08/2006

J'attends un nouveau billet avec impatience :D

Écrit par : Mathieu | 16/08/2006

couper les ponts est difficile parce que bien souvent on a l'impression que cela signifie que l'on s'est trompé(e), que l'on a été trompé(e) ou que l'on s'est soi-même illusionné(e) au sujet de quelqu'un qu'on aime.

Moi en tout cas c'est pour ça que ça m'est pénible à chaque fois que j'ai été obligé de le faire.
Bon courage

Jo

Écrit par : Joëlle | 16/08/2006

Alors DH Saison 2 est déjà traduit en français? Il faut attendre pour les commander en français alors -- j'allais passer commande sur amazon USA.

Écrit par : Lost in France | 17/08/2006

@Mathieu : bientôt, promis ;-)

@Jo : heureusement, je n'ai pas cette impression... mais ça reste très difficile quand même... merci à toi.

@Lost in France : oh mais la saison 2 traduite en français (celle que j'ai vue en tout cas) n'est pas particulièrement "légale"... je ne suis pas sûre qu'elle soit en vente bientôt ;-)

Écrit par : pomme | 17/08/2006

J'espère que ça va mieux aujourd'hui pomme ;-)
C'est horrible de devoir couper les ponts, cela dit dans certains cas c'est ça ou crever de désespoir, donc c'est salutaire...

Écrit par : Hélène | 17/08/2006

Pomme, je compatis, couper les ponts je ne sais vraiment pas faire ça. Je trouve ça contre nature de devoir se priver d'une relation, même douloureuse.

Moi je ne connais qu'un remède, excessif, un peu à mon image : se perdre momentanément. S'éloigner de soi histoire de mieux se retrouver plus tard en quelque sorte. Il existe sûrement plein de manières de se perdre. Pour ma part, je m'étourdis de fêtes, d'amis, de nuits blanches. A force de faire semblant d'être heureux, on finit par se sentir heureux. La fatigue anéantit toute vélléité de réflexion et parfois ça ne fait pas de mal de laisser son cerveau en jachère.

Voilà, c'était juste ma contribution... Chacun son approche... Je t'envoie plein de pensées chaleureuses, car la chaleur aussi, ça fait du bien ;)

Écrit par : Fyfe | 17/08/2006

@Hélène : oui ça va mieux, aucun doute ! Et puis te voilà revenue, alors ;-)
Salutaire, c'est le mot, oui... si seulement on avait la capacité de faire sans états d'âme ce qui est bon pour nous... contradiction, une fois de plus !

Cela dit ces derniers jours j'ai eu beaucoup moins de temps pour penser à tout ça, tellement occupée tout d'un coup ;-)

@Fyfe : merci de ta chaleur, c'est vrai qu'elle est toujours bienfaisante... quant à couper les ponts, ça sonne comme une aberration, tu as raison.

La fête, c'est une solution en effet... je pratique avec modération malgré tout, je déteste avoir l'alcool triste ;-) Mais de temps en temps, ça fait vraiment du bien de se vider la tête...

Encore une fois merci à toutes à tous de vos messages plein d'empathie et de compréhension...

Écrit par : pomme | 17/08/2006

Les commentaires sont fermés.