Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2006

Décalage horaire

Rassurez-vous, la chaleur ne m'a pas encore totalement fait perdre la boule, même si le processus est indéniablement enclenché ; je suis donc bien consciente qu'entre Paris et Toulouse, il n'y a pas de jet lag (si vous voyagez en first, en classe éco j'ai l'impression qu'on dit toujours décalage horaire. De toute façon, moi je suis contre les classes dans les transports, ça devrait plus exister, c'est carrément moyenâgeux. Allez zou, tout le monde en première, pas vrai Anne ?) Toujours est-il qu'à rentrer chez moi, le décalage, je le prends en pleine tête, bien qu'il soit la même heure que dans la capitale.

D'abord la chaleur : aussi incroyable que ça puisse paraître, il fait encore plus chaud à Toulouse qu'à Paris. Les quelques secondes nécessaires à la traversée du parking de l'aéroport m'en ont convaincue. A couper le souffle, cette impression d'être au coeur d'un volcan. Chaque été je me répète la même chose : d'année en année, on oublie à quel point il peut faire chaud (et froid aussi, l'hiver, mais je trouve que c'est moins marquant). On a beau se dire : "L'été arrive, on va mourir de chaud, ça va être affreux, tiens si je m'exilais au Nunavut", on réalise ensuite qu'on n'est pas arrivé à se figurer à quel point la chaleur est intense. Ce genre de phénomènes me fascine ; il faut dire que je suis facilement subjuguée par de simples processus naturels ; par exemple, le simple fait de pouvoir se déplacer, je trouve ça fascinant. A un moment donné, je suis là, et cinq minutes après, hop, je suis 500 mètres plus loin. Oui, je suis un peu cinglée, sur les bords. Je m'applique, mais c'est pas évident d'avoir un raisonnement rationnel.

Ce qui m'amène à l'avion. Les plus grands génies de l'humanité pourront m'expliquer pendant des heures, avec moult pédagogie et tentative de vulgarisation, par quels mécanismes fonctionne un avion, pour moi, ça restera toujours un miracle que ce machin décolle, vole et atterrisse sans que personne ne semble s'en étonner. Cela dit, j'ai une théorie (tu penses) sur l'avion : je pense qu'en fait, la plupart des passagers sont morts de trouille, genre 75 %. Mais pas bêtes, ils mouftent pas, il ont trop peur de passer pour des crétins bornés et rétrogrades. Mais comme moi, je m'en fous pas mal qu'on me prenne pour une dingue, je le proclame à la face du monde : j'ai peur de l'avion !!! Pendant une heure, je tremble, j'ai les mains et les pieds moites, je sursaute au moindre bruit, j'ose à peine regarder par le hublot, et je torture ma pauvre soeur, qui a aussi peur que moi mais qui prend sur elle, avec des questions et des regards angoissés. Ne prenez jamais l'avion avec moi, si par hasard vous n'avez pas peur, je suis capable de vous rendre phobique.

Enfin, une fois de plus, j'ai surmonté cette épreuve, comme j'ai survécu aux chauffeurs de taxi revêches, aux conducteurs de bus qui vous jettent dehors parce que vous n'avez pas de monnaie pour votre ticket, et aux tourniquets de métro dont la seule raison d'exister semble être le cassage de col de fémur ; je crois que c'est clair, les transports, c'est pas mon truc ! Même la voiture, ça me réussit plus : ça me prend tellement la tête, tous ces embouteillages et ces fous du volant, que j'ai l'impression de désapprendre progressivement la conduite. Inquiétant non ? Je conduis de plus en plus mal, et pour couronner le tout, mon légendaire sens de l'orientation, qui en d'autres temps m'a valu les louanges et la reconnaissance éternelle de tout mon entourage, est en train de m'abandonner aussi. C'est affreux, je vais finir par errer des heures au volant de mon tas de boue, essayant désespérément de retrouver ma maison en roulant en première. Charmante perspective.

Je verrai bien si ça se passe comme ça, lundi matin, sur le chemin du bureau. Car oui, le retour signifie aussi ça, la fin des vacances (jusqu'en septembre, faut pas déconner non plus). J'ai la chance d'avoir un travail où je ne vais pas à reculons, mais de là à dire que je vais y retourner en gambadant espièglement, il y a un monde... Je me console en pensant que je retrouve aussi tout mon petit monde, et que je vais pouvoir à nouveau combler ma casanièrerie congénitale. Déjà j'ai repris possession de mon ordinateur, et j'en suis presque à éprouver de la tendresse pour cet objet diabolique... et puis tout le reste va suivre : mon train-train, ma routine, mes habitudes, dormir dans mon lit et que personne ne me parle au réveil... rien que d'y penser j'en frissonne d'aise.

Enfin tout ça pour dire, maintenant que j'ai râlé un peu, que j'ai vécu une semaine formidable. J'ai marché dans Paris, visité consciencieusement tous les quartiers à touristes, écumé des bars, des brasseries et des restaurants (j'avais oublié à quel point cet endroit est le royaume de la bouffe ! A vue de nez j'ai pris quatre kilos). J'ai humé l'air de la ville, j'ai fait partie de cette vie foisonnante, souvent insouciante, parfois angoissante. J'ai vaguement fait les boutiques, pour pouvoir dire que je les avais faites. J'ai visité des musées, vu des expos, découvert des graffiti au détour d'un mur. J'ai fait des rencontres enrichissantes, rocambolesques, pleines d'humanité. J'ai parlé, échangé, ri. Je me suis enivrée, d'alcool, de gens et de ressentis. Je me suis crue Parisienne pendant quelques jours, et c'est une sensation merveilleuse. Je rentre gonflée à bloc, convaincue que je reviendrai, toujours, dans cette ville multiple et changeante...

Alors bien sûr, à côté, Toulouse me semble bien fade... mais c'est ici que je vis, et avec moi une bonne partie des gens que j'aime. C'est ainsi, et je crois qu'au fond, c'est ce qui me permet d'aimer autant Paris, le fait de ne pas y vivre. Cela dit, si je gagne au loto, mon projet number one est toujours d'acheter le petit manoir au-dessus de la vigne de Montmartre, mais curieusement quelque chose me dit qu'il n'est pas à vendre !

Et puis le meilleur pour la fin : la grève de blog est terminée ! Ca m'a pas mal démangée pendant cette semaine, mais quand même j'avais la flemme, et comme j'ai besoin de strictes conditions pour pondre un truc à peu près correct, je me suis abstenue. Mais là, arrivée depuis à peine deux heures, je n'ai pas pu m'empêcher de sauter sur mon clavier... je me sens trop confuse pour écrire autre chose que ce vague résumé de vacances, mais aussitôt remise, je m'attaque de nouveau à la philosophie de bazar, n'ayez crainte !

Commentaires

Ouah trop rapide pomme !! A peine de retour et déjà un billet !
Bon je l'ai pas lu, je voulais poster la première ;-)) J'y vais tousssuite ;-))

Écrit par : Hélène | 21/07/2006

Ben gagné, t'es la prem's !!! Moi je file suivre ton conseil de bain froid avant de décéder ;-))))

Écrit par : pomme | 21/07/2006

;-))))))))))))))

Bon, je tiens à confirmer que 50% des gens ont peur en avion, et que c'est normal. Un truc pareil qui tient en l'air, c'est pas naturel.
Moi j'ai pas peur, je suis malade. Chacun sa croix hein ;-)

Et tu as bien raison de crier que tu es dingue, les gens pas dingues c'est pas intéressant ;-)

Écrit par : Hélène | 21/07/2006

Moi aussi j'ai peur de l'avion, très peur même. J'ai eu tellement peur un jour que j'ai failli parler à mon voisin (et il en faut, pour que j'engage la conversation avec mon voisin d'avion ;-))
J'ai d'ailleurs fini par faire mes Paris-Nice réguliers en TGV, même pour un week-end (pourtant 5h30 de voyage, + souvent 1h de retard...)

Écrit par : Catherine | 21/07/2006

Mwahahahah! T'imagines, t'étais à Paris, maintenant t'es à Toulouse et moi je te lis de là où je suis! C'est pas formidable comme phénomène pas naturel du tout?! ^^
Cela dit tu as raison : quelle chaleur, je suffoque...

Welcome back!

Écrit par : Casual | 21/07/2006

ravie de te relire pomme. Tes vacances ont été courtes, tu as un patron esclavagiste? moi quand je pars l'été c'est pour un mois ( et d'ailleurs ça y est ce soir, ouf).

Catherine, Paris nice en train? quelle abnégation! moi je suis trop contente que mon administration m'autorise les déplacements en avion, j'ai pas mal de stages à paris et je crois que je ne survivrai pas au train, 5 h 30, avec des arrets incessants entre nice et marseille. Je n'ai absolument pas peur de l'avion, tant que je reste sur air france avec un vol intérieur. Mais prendre un charter, j'hésiterais un peu quand même.

Écrit par : maryline | 21/07/2006

@Hélène : oui, j'ai pensé à toi en fixant le petit sac en papier pour tenter d'oublier ma peur ;-). La dinguerie est en effet une vertu, convenons-en une bonne fois pour toutes !

@Catherine : je comprends très bien ! Il m'est arrivé que ce soit carrément le voisin qui prenne la parole pour me rassurer, tellement je faisais pitié ! Quant au train, je prends sur moi d'une force rare pour lui préférer l'avion, mais s'il s'agissait de trajets réguliers, je ne crois pas que j'en aurais la force morale ;-)

@Casual : merci ! C'est vrai qu'au niveau des phénomènes paranormaux, Internet bat tous les records !

Écrit par : pomme | 21/07/2006

"C'était quoi le bruit là ?"
"Oulala ça secoue !"
"Le pilote est encore bourré..."
"Ca passe pas vite hein ?"
"Ceci dit le train c'est hyper chiant aussi."

Propos entendus et recueillis par une bonne âme compatissante et trouillarde sur un Paris-Toulouse récemment... ;-)

Écrit par : Jen | 21/07/2006

@maryline : rassure-toi, ce n'était qu'un avant goût ! Mes "vraies" vacances, c'est en septembre, et je prends quinze jours, je préfère morceler ! En tout cas bonnes vacances à toi, en Bretagne si je me souviens bien ;-)

@Jen : oui, je sais, j'abuse... promis, j'essaierai de plus le faire ! Oui, ok, je mens, je le ferai encore, mais j'y peux rien, c'est pas ma faute quoi !!! Heureusement, sur ton prochain vol, je ne serai pas là, tu pourras flipper en paix ;-)

Écrit par : pomme | 21/07/2006

Oui maryline, j'ai été une très bonne cliente de la SNCF, parce que j'ai peur même sur Air France ;-) Bon quand même, après une période où mon train avait toujours 1h30 de retard, j'ai repris l'avion, ça devenait pas possible sinon...
Mais entre la peur (c'est fou ce que ça peut être long 1h10 parfois ;-)) et l'arrivée à Orly seule sous la pluie le dimanche soir, avant de reprendre l'orlybus puis le métro, alors que j'habitais à 3 stations de la Gare de Lyon, je trouvais des avantages au train...

Écrit par : Catherine | 21/07/2006

En dehors d'être malade en avion, ma phobie c'est les momies. Egyptiennes, péruviennes, dieu sait quoi, mais les momies. Ca me fiche une trouille abominable, ça peux m'empêcher de dormir sans lumière, et je ne peux même pas lire "Tintin et le Temple du Soleil".

Ah pis les requins, aussi. Je vais jamais là où j'ai pas pieds, même dans une piscine.

Tu vois question dinguerie, tu as encore du chemin à faire ;-))

Bon en même temps y'a pas de momies dans les aéroport, c'est toujours ça ;-))

Écrit par : Hélène | 21/07/2006

@Catherine : oui c'est ce qu'il y a de bien avec le train, tu es direct dans Paris, et donc tu évites les chauffeurs de taxi dragueurs fous, comme celui que j'ai eu cet aprèm !

@Hélène : C'est vrai que ça fait super peur les momies... moi c'est les poupées en porcelaine qui me font cet effet. A mon avis c'est encore un coup de Freud. Mais en même temps ça doit faire un bon score en dinguerie ;-)

Écrit par : pomme | 21/07/2006

moi non plus hélène je vais pas là ou j'ai pas pied, et même à la piscine j'aime pas quand y'a 5 mètres d'eau sous moi, et je sais même pas pourquoi j'ai peur, y'a même pas de requins dans la piscine ( et en méditeranée pas vraiment non plus, tu me diras, mais sait on jamais???)
pomme oui la bretagne c'est dans une semaine. J'espère seulement qu'on aura pas un mois d'aout pourri pour compenser ces chaleurs de juillet.

Écrit par : maryline | 21/07/2006

http://fr.wikipedia.org/wiki/Avion#Fonctionnement

Un avion est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on parlera de planeur), dont la sustentation en vol est obtenue principalement par des réactions aérodynamiques sur des surfaces qui restent fixes dans des conditions données de vol.
(...)
Un avion subit trois forces :

* la poussée ou la traction (respectivement créée directement par son réacteur ou par la rotation de l'hélice entraînée par son moteur)
* le poids (effet de la gravité terrestre sur la masse de l'appareil)
* la résultante aérodynamique composée de la portance (créée par la forme des ailes, et plus particulièrement par son profil, concave ou plat en dessous et convexe au-dessus et, le déplacement dans l'air) et de la traînée (opposée au mouvement, résultat des frottements aérodynamiques)

Écrit par : Dolgo | 21/07/2006

Bon, le prochain coup, on fait pas les timides et on boit un verre ensemble ? ;-) C'est de la maison de Dalida que tu parles ? Rah là là, moi aussi j'en rêve. D'autant que la Dame, la grande Dame qu'était Yolanda est une de mes icones. D'ailleurs ce fut presque un casus belli avec hélène !!! ;-) (c'était dans le cadre d'un débat de la première importance sur qui est classe et qui ne l'est pas...) Sinon, pour l'avion, perso j'ai quand même été jusqu'à payer un psy pour tenter de reprendre une vie normale et remonter dans cet engin terrifiant. Je fonctionne au lexomil quand je suis contrainte de le prendre. Et passe mon trajet à observer les hôtesses et à tenter de répérer sur leur visage les premiers signes de panique annonciateurs d'un crash... Heureuse de te relire, en tous cas, Pomme !

Écrit par : caro | 21/07/2006

Bon retour Pomme.
Eh bien moi,curieusement l'avion est un des seuls endroits où je me sens en sécurité...
et j'adore voir au-dessus des nuages, voir le ciel, je trouve ça magnifique, complètement planant..
Mais les forêts me foutent une trouille noire,les plaines à perte de vue aussi, la présence massive des montagnes n'en parlons pas, les grandes roues des fêtes foraines c'est l'horreur, les ascenseurs ...je monte à pied,les petites routes de campagne c'est l'angoisse totale,le coeur des villes j'étouffe,et les chambres mansardées: comme tu dis je décède !!
alors en avion, je respire !!!

Écrit par : sophie L.L | 21/07/2006

ben alors tu es hotesse de l'air pour aimer autant l'avion?

Écrit par : maryline | 21/07/2006

Justement Maryline, je suis prêt à couper la main..euh...nan pas la main..euh une mèche que les hôtesses de l'air en ont plus que marre d'être sans arrêt dans un avion :)
Moi je casse mon siège en avion tellement ça me fait stresser ! :D

Écrit par : Ben | 21/07/2006

@maryline : en Bretagne il y a quand même le risque de la pluie non ? Ah non j'oubliais, c'est un affreux cliché !

@Dolgo : c'est gentil d'essayer, mais rien n'y fait ! La peur est un sentiment si irrationnel...

@caro : moi je n'ai jamais tenté le psy, je pense que c'est peine perdue... mais je me reconnais bien sûr dans ta description !
Je voulais parler d'une autre maison en fait, cela dit la maison de Yolanda m'irait très bien aussi ;-) J'ai eu vent de la polémique chez Hélène ; je vénère Dalida, mais je comprends qu'on puisse lui trouver une pointe de vulgarité, même si ce n'est pas mon cas... heureuse de relire aussi, et juré craché, la prochaine fois, tu ne m'échapperas pas !

@sophie L.L : cet aspect de l'avion est génial, mais pour moi il est totalement gâché par la peur... pour le reste, à part le coeur des villes, je partage tes phobies, comme quoi, j'en ai toute une ribambelle ! Merci de ton accueil !

@Ben : tiens, un petit nouveau, chouette ;-) Moi j'aimerais bien casser mon siège pour me défouler, mais j'ai trop peur que ça provoque un accident... j'ose à peine descendre ma tablette, on sait jamais, les vibrations et tout ça... Quant aux hôtesses, je les plains de tout mon coeur, franchement, c'est pas une vie !!!

Écrit par : pomme | 22/07/2006

la pluie ne me dérange pas à condition que ce ne soit pas 24 h sur 24 pendant 15 jours...et puis je pense effectivement que la pluie en bretagne est un cliché, en fait il pleut pratiquement autant à Nice qu'en Bretagne. Et la ville la plus pluvieuse, il me semble que c'est Bordeaux ou Biarritz.

Écrit par : maryline | 22/07/2006

Il ne pleut JAMAIS en Bretagne, c'est une légende inventée par d'autres régions jalouses de ses trésors ! Quoi, je suis de mauvaise foi ? Oui, et alors ? ;-)
D'ailleurs, j'y serai pas plus tard que tout à l'heure (en TeuGeuVeu pour ma part). Et je me plonge dans l'eau en arrivant (parce que ma baignoire remplie d'eau froide depuis le début de la semaine, ça ne fait pas le même effet...)
A une prochaine fois, Pomme, avec plaisir !

Écrit par : Traou | 22/07/2006

Maryline je ne suis pas du tout hôtesse de l'air ! (je n'aimerais pas du tout , quoique je les respecte tout à fait). Ce que j'aime c'est: être assise, à coté du hublot, savourer cette impression que de toutes façons je ne peux pas agir sur les événements, sentir l'acélération de l'avion quand il décolle, penser aux pionniers de l'aviation, penser que Léonard de Vinci aurait été si heureux d'être à ma place, penser que l'avion permet de rejoindre des gens qu'on aime à l'autre bout de la terre à toute vitesse, voir la mer de nuages, se sentir au-dessus du monde -et alors certaines choses apparaissent -momentanément ! -si dérisoires, se dire que quand l'avion va atterrir je serai vivante ouf (car curieusement l'idée du danger je l'ai tout le temps !), savourer un jus d'orange apporté par une jeune femme charmante ou un stewart craquant (ou pas !), regarder les gens autour de moi, sourire à ceux qui ont peur, me demander avec qui je vais mourir (non là, je rigole !!!)...enfin voilà, Pomme.

Écrit par : sophie L.L | 22/07/2006

@maryline : en effet je pense qu'il pleut plus de ce côté de l'Atlantique !

@Traou : ça n'est pas moi qui vais te taxer de mauvaise foi ;-) Pour le coup, je crois que j'apprécierais la plage, je donnerais tout pour me plonger dans une mer fraîche à l'heure qu'il est... profites-en bien, à très vite !

@sophie L.L : ah ben c'est sûr, vu comme ça ;-) Ton commentaire me laisse rêveuse... quant aux hôtesses, elles sont tout à fait respectables bien sûr, mais je les plains car à mon avis elles font un rude métier, même si elles n'ont pas peur ;-)

Écrit par : pomme | 22/07/2006

Maryline, il ne pleut pas de la même manière en Bretagne et à Nice : à Nice ça tombe en deux fois dans l'année, en Bretagne c'est en continu ;-) Et qu'on ne me taxe pas de mauvaise foi, il n'y a qu'à voir la différence de végétation pour s'en convaincre !

Quant à l'avion, moi aussi j'observe anxieusement les hôtesses de l'air à la moindre perturbation : tant qu'elles continuent à servir du café en souriant, je me persuade que ça va. Mais si elles rangent leur chariot pour aller s'attacher sur un siège, là ça ne va plus du tout ;-)

Écrit par : Catherine | 22/07/2006

voui catherine il pleut pas de la même façon, mais le résultat est le même. et puis 2 fois dans l'année, là tu fais ta niçoise de mauvaise foi ;) quand même j'y habite aussi et il pleut pas mal certains mois. Heureusement d'ailleurs...

Écrit par : maryline | 22/07/2006

Ben alors Evelyne Dhéliat et Catherine Laborde, on n'est pas d'accord ? ;-)))
Moi je ne pense pas qu'en Bretagne il pleut tout le temps, mais j'y ai passé un mois de juillet il y a quelques années, et le simple fait de voir de la pluie à cette époque, pour une fille du Sud, ça scotche ! Cela dit je suis mortellement jalouse des Bretons en ce moment, même s'il y fait aussi très chaud, je suis sûre qu'on s'y sent bien mieux qu'à Toulouse, à Paris ou à Nice ;-)

Écrit par : pomme | 22/07/2006

Rhoo quand même, l'herbe pousse mieux en Bretagne que sur la Côte d'Azur, où on trouve des plantes résistant à la sécheresse, personne ne peut dire le contraire ! Forcément c'est qu'il pleut plus souvent en Bretagne ;-)
Sinon c'est vrai qu'il tombe beaucoup d'eau à Nice (allez, en trois fois : octobre-novembre, février, mai), et les mesures de restrictions d'eau touchent très rarement le département. Ca m'étonne quand même, peut-être qu'on a aussi de l'eau par les montagnes toutes proches, j'en sais trop rien.
Bon promis j'arrête la joute Bretagne/Sud, la prochaine fois je dis des choses plus intéressantes ;-)

Écrit par : Catherine | 22/07/2006

Alors les filles la ville la plus arrosée de France, c'est Dax. Comme ça les niçoises et les bretonnes sont réconciliées, et tout le monde peut aller à la plage bras-dessus bras-dessous ;-)
Perso j'ai de plus en plus envie d'aller vivre en Bretagne, j'adore le climat, et puis ça change tellement vite avec la marée que même lorsqu'il pleut on ne peut jamais dire que ça va durer ;-)

PS : moi aussi je veux rencontrer Traou !! Depuis le temps que la lis ;-)

Écrit par : Hélène | 22/07/2006

Et bah moi j'adore prendre l'avion, pas peur du tout de la grosse bête très lourde qui vole, et j'adore aussi la pluie!!
Mais c'est peut-être parce que je suis "un peu" bretonne, si l'on considère que Nantes fait partie de la Bretagne... alors, puisque le temps est à l'orage, après le conflit météo, la joute géograhique??
(Dès que j'évoque mes origines, on me pose systématiquement cette question très polémique; Nantes en Bretagne ou pas?? donc je prends les devants...)
Heu, sinon, Pomme, toi qui as le cyclisme dans la peau, tu aurais pu avoir la décence de rester à Paris jusqu'à l'arrivée du tour de F! ;-)

Écrit par : mariaba | 23/07/2006

@ pomme : putain tes a paris et tu disais rien ..... fais moi signe .... !!!!!!!

Écrit par : Mister La fée | 23/07/2006

@Catherine : c'est vrai, maintenant que tu le dis, on n'entend jamais parler de sécheresse sur la Côte d'Azur... encore un phénomène météorologique inexpliqué !

@Hélène : ha ha ! Le noeud gordien est tranché ! Nous attendons maintenant la réaction furibarde des Daxois offensés ;-)
Fais d'une pierre deux coups : file en Bretagne voir Traou ! Je donnerais cher pour me trouver sur une plage de Finistère, à respirer les embruns et l'air du large...

@mariaba : quel courage ! Pour le Tour de France, curieusement ça ne m'est pas venu à l'esprit ;-)

@Mister La Fée ! pas osé... moi timide... eh oui, je sais, on dirait pas comme ça ;-)

Écrit par : pomme | 23/07/2006

Salut Pomme ! "An apple a day keeps the doctor away" : Je trouve enfin une signification pratique à ce proverbe anglais ! J'aime *beaucoup* ta prose, tes dons littéraires sont indéniables et ton humour est d'une efficacité et d'une véracité formidable.. Bref, ne change pas et je serais toujours enchanté de te lire... A bientôt, bon vent !

Écrit par : N!KO | 24/07/2006

@N!KO : enchantée aussi ! Merci de tes adorables compliments, ça me met d'attaque pour la semaine ;-) A très bientôt, sans faute !

Écrit par : pomme | 24/07/2006

Je me fiche absolument de savoir comment l'avion tient dans les airs. C'est pas plus fou, quand on y réfléchit, que de poser une image sur une vitre, d'appuyer sur un bouton, et quelqu'un, situé peut-être à l'autre bout du monde, reçoit dans la seconde mon image (ça s'appelle aussi un "fax").
Mais j'ai quand même peur en avion. Parce que je me sens pied et poings liés. Même s'il y a très peu de chance que le kérosène prenne feu, ou que tous les moteurs tombent en rade, quand ça arrive, à part une prière à la vierge Marie et coller son museau dans le masque à oxygène, on est là comme des nouilles à ne RIEN pouvoir faire.
Oh oui, Hélène, les requins de piscine sont très dangereux. Heureusement, il n'y en a pas tout le temps !

Écrit par : poupou | 24/07/2006

Des requins de piscine !! c'est très dangereux ça ! Mais bon...ce n'est rien par rapport à des castors unijambistes ! j'en ai une peur bleue...Franchement je conseille à quiconque de les approcher ! :)

Écrit par : Ben | 24/07/2006

Oui oui, ce sont les pires ! ;-)) Quant aux momies d'aéroports, je vous raconte même pas ! ;-)))

Écrit par : Hélène | 24/07/2006

@poupou : je trouve le fax tout aussi mystérieux !!! mais je me sens nettement moins impuissante quand il tombe en panne ;-)

@Ben, Hélène : le concours de dinguerie est lancé !!! merci, vous avez éclairé ma dure journée de reprise du travail, j'ai ri deux fois grâce à vous ;-)

Écrit par : pomme | 24/07/2006

pour en finir avec les coms sur la météo, effectivement si nice ne manque pas trop d'eau, c'est parce qu'il pleut! enfin à nice et surtout sur les montagnes, dont les rivières se deversent dans la mer. J'ai passé pas mal de temps dans l'arrière pays et il a fait des orages souvent en juin et début juillet, alors que pas une goutte ne tombait à Nice. D'ailleurs en ce moment je l'attends comme le messie, l'orage, le ciel s'est couvert, et il serait bienvenu parce qu'on a très chaud.
sur ce je vous quitte, demain je commence mon périple vers la Bretagne, et oui c'est loin de Nice alors il faut y aller doucement, en plusieurs étapes.

Écrit par : maryline | 24/07/2006

@maryline : décidément la polémique fait rage ;-)
Moi c'est le déluge que j'attends comme le messie, un déluge de glace par exemple ! Tu as vraiment de la chance de partir vers une contrée si hospitalière en ce moment, profites-en bien !!!

Écrit par : pomme | 24/07/2006

La Bretagne j'y suis allé l'année dernière, et...j'ai jamais eu autant de coups de soleil de ma vie ! La Bretagne c'est surprenant, il y a trop de clichés sur cette région qui en plus d'être très belle et très ensoleillée !

Écrit par : Ben | 25/07/2006

Oui... Que des premières classes plus de secondes..C'est la fin de l'histoiii--aaa--reeeuhhh, la llaaaa llaaaa! Ah vraiment merci, maintenant tu m'as collé dans la tête cette chanson, chantée par un chanteur retourneur de veste, que même rien que d'y penser j'ai des frissons. Mais ça me ramène à El Fares et ses litres d'huile emmagasinées par nos gosiers insouciants, dont on n'a même pas regretté l'absorption le lendemain.. Si je suis pour quelque chose dans ce sentiment de merveilleux éprouvé dans le centre du monde (il s'agit bien de Paris, ben non, pas de Toulouse banane!) alors j'en serai pas qu'un peu fierote!
Un truc très très drôle ma foi.. Je n'aime pas non plus parler au réveil.. !!! J'en ri toute seule comme un idiote, comme à chaque fois que je lis un post de toi d'ailleurs, minute de rire qui permet de survivre à ces dures journées de vacances, où je m'applique à ne rien faire, et à chaque seconde à me dire "eh si j'allais me dégourdir les jambes? Noooon pourquoi?! Je ne vais pas bouger plus loin que de mon (très confortable) canapé à la cafetière...Mesdemoiselles...Paressent à Paris...

Écrit par : CherryOnTheCake | 08/08/2006

@CherryOnTheCake (scrogneugneu c'est hyper pénible à écrire ce pseudo ;-)) : J'y serais bien encore, à paresser à Paris... je suis enchantée de te faire rire, alors ne te gêne pas !

Écrit par : pomme | 08/08/2006

Moi aussi j'ai peu en avion (même très peur, je passe tout le temps du vol à imaginer la panique à bord quand l'avion cessera de voler d'un seul coup), mais depuis très peu de temps. Peut-être à force de trop regarder les filmsd'actionquifontpeuroulavionsecrash...qui sait.
BRAVO pomme, je me régale tous les jours depuis qu'un ami commun m'a fait découvrir ton Blog ...

et moi aussi j'adore Paris, par contre je suis venue en vélo ce matin au boulot, un régal!
allez, je vais lire un autre billet, j'aime trop ça
@+

Écrit par : spider | 22/08/2006

@spider : ma curiosité est piquée à vif ;-)
Voyons... cet ami commun ne travaillerait-il pas un étage au-dessus de moi ???
Quoiqu'il en soit je suis ravie de ta visite et de ton mot ! Les gens-qui-ont-peur-de-l'avion sont les bienvenus ;-)

Écrit par : pomme | 22/08/2006

oui oui, je ne sais pas à quel étage, mais dans le même immeuble !
je suis encore toute retournée par sister sister
magnifique !

Écrit par : spider | 23/08/2006

Les commentaires sont fermés.