Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2006

Dalida et moi

Dalida et moi, on aurait pu être amies. Si si. Bon, si elle n'était pas morte voilà un peu plus de 19 ans, bien sûr.

Je me souviens du jour de sa mort avec une étonnante acuité, comme du jour de la mort de Coluche (20 ans le mois prochain, pour ceux qui veulent rajeunir !). Pourtant j'étais gamine à l'époque... mais l'impression que ça m'a laissée est incroyablement vivace.

Oui, Dalida et moi on aurait pu être amies. Elle m'aurait donné son secret pour faire perpétuellement du 36, et pour avoir des cheveux. Elle m'aurait expliqué comment on peut être tellement sensuelle, tout en étant la jumelle oculaire de Joe Dassin (mais si je me mets à parler de lui, j'y reste jusqu'à demain matin. Un homme, un vrai ! ;-). Elle m'aurait montré comment être une véritable tragédienne. Elle m'aurait présenté Orlando, comme ça j'aurais pu l'insulter les yeux dans les yeux. J'aurais visité sa maison de la rue d'Orchampt, au lieu de baver devant comme une groupie, lors de promenades définitivement merveilleuses. Elle m'aurait chanté "Parle plus bas" en italien. Elle m'aurait dit sa solitude, son manque, son vide. Elle m'aurait parlé de l'Egypte, de l'Italie et du Paris des années 50. Elle m'aurait trouvée drôle. Elle m'aurait invitée à de folles soirées avec Bertrand Delanoë quand il était beau, Pascal Sevran quand il n'était pas un vieux con réac, et Max Guazzini avant qu'il crée NRJ. Qu'est-ce que ça aurait été bien...

Mais moi aussi j'aurais pu lui apprendre des choses. Parfaitement. J'aurais pu lui expliquer qu'il ne faut pas être esclave de l'amour des gens, ni de leur désir. Je lui aurais dit qu'on ne peut pas sauver un homme, même avec tout l'amour du monde. Je lui aurais dit que même pour ne pas vivre seule, il y a des choses auxquelles on ne doit pas céder. Je lui aurais dit que ne pas avoir d'enfant n'est pas forcément une tragédie. Je lui aurais dit que quand trois hommes de votre vie choisissent de mourir, on n'y est pour rien. Je lui aurais dit que vraiment, elle était toutes les femmes. Je lui aurais dit l'admiration inextinguible que j'éprouve pour elle, pour ses chansons, pour ce qu'elle était. Je lui aurais parlé d'une enfance provinciale à la fin des années 70. Je lui aurais parlé de l'ennui, de la colère, de la culpabilité, en précisant que tout ça n'était pas une fatalité, qu'on ne devient pas nécessairement la femme qu'on était destinée à être quand on était petite fille. Et puis je lui aurais dit que la vie n'est pas un long fleuve tranquille, bien sûr. Et bien sûr, elle ne m'aurait pas cru... elle était si désespérée.

Mais quoiqu'il en soit, on se serait aimées. On se serait comprises. On se serait peut-être réchauffé le coeur...

Oui mais voilà, tout ça, ça n'arrivera jamais...c'est embêtant de n'aimer que des chanteurs(euses) mort(e)s...


La prochaine fois, Mère Teresa et moi. Ca risque d'être plus court.

Commentaires

@ pomme : cette jolie déclaration d'amour posthume (trés touchante) donne envie de la connaitre la Dali, mais aussi de Te connaitre ...
Un joli éclat de tendresse en te lisant ce dimanche matin ensoleillé ...
Merci

Écrit par : La fée | 14/05/2006

Ravie que ça t'ait plu... quant à se connaître un jour, qui sait ? La vie est parfois tellement surprenante...

Écrit par : pomme | 14/05/2006

Moi j'adore la musique electro mais j'adore au Dalida... c'est comme ça !

Écrit par : dfromparis | 18/05/2006

Tu es émouvante et poétique,ainsi qu'elle devait l'être;un peu mon icône à moi de par le respect et l'affection que tu suscites,toi parfois si lointaine ou à l'inverse si émotionnellement proche.

Écrit par : Dave | 21/05/2006

Je vois moi aussi sur les conseils d'Hélène. Et il faudrait vraiment que je te présente ma fille. Elle n'a pas encore 9 ans, et c'est une TRES TRES grande fan de Dalida et de Joe Dassin. je ne sais pas ou elle a été cherché ça mais elle connait toutes les chansons de Joe et me demande souvent navrée comment c'était de vivre à une époque ou il était encore vivant.

Y'a un truc.

Bravo en tout cas. Continue !

Écrit par : emmanuelle | 29/05/2006

Ca aurait été si beau ... je garde mon regard de petite fille sur ses longs cheveux mais je comprends en adulte ses angoisses de femme...

Heureusement que ses chansons la font vivre encore et encore !

Écrit par : Shopgirl | 29/05/2006

@emmanuelle : je vois que les petites filles peuvent avoir très bon goût ! merci !

Écrit par : pomme | 29/05/2006

A chaque fois que j'entends parler d'elle, ça me rappelle un truc debile: ma mère me racontait quand j'étais petite qu'elle avait été à un de ses concerts à paris, et qu'elle a supporté une fan juste à côté d'elle qui hurlait "Yollaaande" pendant tout le concert... pas de bol quoi. C'est comme ça que j'ai appris son vrai prénom, étant donné que quand j'étais petite, je savais aps que les stars avaient un vrai prénom et un faux..c'est complexe la vie. :)

Écrit par : Eliesa | 02/06/2006

Les commentaires sont fermés.