Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2006

Technicien, tête de chien

J'en peux plus des techniciens. Quelqu'ils soient. Cette condescendance, ce mépris affiché, cette morgue envers nous qui avons commis l'impardonnable erreur d'apprendre à lire et à écrire plutôt qu'à réparer un ordinateur.

Car bien sûr, mon courroux est essentiellement dirigé vers cette espèce étrange d'homo technicus : les informaticiens.... rien qu'à écrire le mot, je frissonne d'horreur. Malgré les apparences, les informaticiens ne sont des pas êtres humains comme les autres (pas comme moi en tout cas). L'informaticien sait. Il détient le savoir technologique ultime de notre époque troublée. Et qui détient le savoir détient le pouvoir, comme disait Maurice Chevalier. Ah non, c'était pas lui.

Bref, la compétence quasi-magique (même à ses propres yeux, dans certains cas) de maintenir en l'état des machines sans qui le monde s'écroulerait en quelques secondes le rend insupportable de suffisance et d'arrogance. Il prend les pauvres utilisateurs pour des sous-hommes, et ponctue ses interventions (fréquentes, hélas, qu'est-ce que ça peut être en panne un ordinateur ! Magouilles et compagnie tout ça !) de commentaires désobligeants, voire sarcastiques, sur votre façon de vous servir de l'engin, et sur votre incapacité quasi-génétique à vous dépatouiller d'un inoffensif petit message d'erreur. Ca alors ! Incroyable, le monde entier n'est pas informaticien !!!! Que fait donc la police ?

Mais la nuisibilité de l'informaticien ne s'arrête pas là. Oh que non, ce serait trop beau. En plus de son attitude anti-sociale, l'informaticien fait montre d'une redoutable incompétence. Oui, j'ose ! Je l'affirme, la moitié du temps, il ne sait pas plus que vous et moi ce qui se trame dans le bide de ces foutues machines. Alors il trafique deux trois trucs, ou alors vous serine à chaque panne : « Reboote ton micro », incantation païenne aussi inquiétante que mystérieuse. Et là, comme il n'y a pas de justice, un miracle se produit et le problème disparaît.... ( pardon, sans accent, disparait !). Et de toute façon, si ça ne marche pas, il a TOUJOURS une explication toute prête :

  • avoue, tu as téléchargé un .exe !!!! (tu peux parler français stp ?)
  • à force de visiter des sites bizarres, ça devait arriver, tu as chopé un virus (ah je me disais aussi, j'ai les ganglions enflés)
  • tu as trop de fenêtres ouvertes en même temps (excuse-moi, j'essaie de bosser si ça te fait rien).

Et l'excuse ultime :

  • C'est encore un problème avec ces saloperies de profils itinérants Windows !!! A mort Bilou !!! (ok, mais laissez-lui le temps de me coucher sur son testament).

Donc je résume : un problème informatique se présente. Déjà, c'est énervant. POURQUOI ? Qu'avez-vous fait de mal ? Dieu vous en veut-il ? Avez-vous regardé la finale des célébrités dans la jungle jusqu'à la fin ? Ca restera une énigme. Qu'à cela ne tienne, vous composez le numéro du service informatique ; un de ses funestes éléments vous répond, et vous écoute distraitement exposer votre souci. Invariablement, sa réponse est « Reboote ton micro ». Depuis le temps, vous avez enfin compris ce que ça veut dire : éteins et rallume ton ordi. Mais bon, en français courant, ça fait pas assez pro, tu vois. Vous vous exécutez, plein d'espoir et de bonne volonté. Mais que nenni ! Ca ne résoud rien. La mort dans l'âme, l'informaticien vous dit qu'il va directement passer dans votre bureau, avec une infinie lassitude dans la voix ; c'est vrai quoi, devoir faire ce pour quoi il est payé, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres ! Une trentaine de minutes plus tard (dans le meilleur des cas), il arrive en traînant des pieds, l'oeil goguenard et la remarque perfide au bord des lèvres (regardez bien sa bouche la prochaine fois, vous distinguerez la dite remarque prête à sortir). Il se met à bidouiller la machine, à refaire les trucs que vous avez déjà fait avant de vous résoudre à l'appeler au secours, mais là, bien sûr, comme la vie est une chienne, CA MARCHE !!! Oui, je sais, ça semble incroyable, mais c'est ainsi. L'informaticien se distingue du commun des mortels par le fluide magique qui lui sert à réussir là où les autres ont échoué, en faisant exactement les mêmes choses. Scrogneugneu. Je me demande comment ils détectent la présence de ce fluide, pendant les examens d'informatique.

Vous voilà donc réduit une fois de plus à votre triste condition de généraliste (par opposition à technicien, bien sûr), la tête pleine de références historiques, de théories philosophiques et de citations de Paul Nizan. Que des trucs qui servent à rien, c'est bien connu...

Il faut avoir de la compassion pour les techniciens... peut-être ne connaîtront-ils jamais la beauté et l'infinitude de toutes ces connaissances abstraites, si irréductibles à des 0 et des 1. Techniciens, informaticiens, mes frères, je ne vous hais point ! Je désespère seulement de vous comprendre...

J'ai failli devenir grandiloquente là non ? Alors j'arrête... je sais que ce ne sont que généralités... exceptions à ce portrait, manifestez-vous, je brûle d'être certaine de votre existence !

Commentaires

Pomme pomme pomme poooomme...

c'est Wagner, Schubert ou Bite au vent ? me souviens plus.

Chouette ton blog (je suis passé vite fait). Merci d'être passé chez moi et, ainsi, de t'être manifesté(e)... et d'avoir signé.

On va bien s'entendre, niarf, niarf.

à dmain !

Écrit par : Dolgo | 05/05/2006

Les commentaires sont fermés.