Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2006

Entre deux eaux

Je sais plus trop, là. Je me sens bizarre en ce moment. Impression que ma vie est en train de changer à une vitesse vertigineuse, et en même temps que tout est désespérément pareil.

Dimanche j'ai fait vingt bornes à vélo ; preuve que Dieu existe puisque je suis toujours en vie. Au travail mes supérieurs ont l'air de prendre subitement conscience du fait que je n'ai pas le QI d'une poule (copyright R.). Je vais acheter de nouveaux meubles et jeter ma télé. C'est le printemps.

Mon régime stagne lamentablement. Malgré ma persévérance surhumaine mes bourrelets semblent trouver ma taille très accueillante. Ca me fait sentir encore plus prisonnière de moi-même. Je n'ai pas envie de parler aux gens, de leur parler de moi en tout cas. Ces derniers jours j'ai même cru que je n'avais plus envie d'écrire ici. Et puis finalement, si. Ce soir, un besoin soudain.

Hier soir j'ai vu ce terrible documentaire, Le cauchemar de Darwin. Là encore, déchirée entre deux ressentis. Intense sentiment de culpabilité, de honte, de gâchis. Et puis tellement d'impuissance... ou de renoncement, je ne sais pas. Il y a encore quelques temps, je pensais que savoir, être contre, comprendre, c'était déjà résister. Aujourd'hui je ne peux plus affirmer honnêtement que je le pense encore. L'individualisme, toujours... mais aussi la compassion.

C'est dur de se trouver à nouveau partagée à ce point... ça faisait un moment que ça ne m'était plus arrivé. Ca ne me manquait pas. 

 

Les commentaires sont fermés.