Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2006

Mon nom est Rigide, Psycho Rigide

Voilà un qualificatif étrange qu'on m'a souvent attribué... c'est très péjoratif ; mais moi je ne peux m'empêcher d'y voir aussi la marque de certaines de mes qualités. Comme l'honnêteté, la constance, le refus de certains compromis, la fidélité à mes valeurs. La vie en société nous oblige à un minimum de souplesse, sous peine de finir atrocement seule, dévorée vivante chez soi par son berger allemand comme Bridget Jones ; sans en arriver là, je persiste à penser qu'il faut quand même garder à l'esprit ce que l'on est, ce que l'on veut ou qu'on ne veut pas, les conséquences que nos actes peuvent avoir sur les autres. Jusque là, tout va bien.

Là où ça commence sérieusement à déraper, c'est quand ce qui vous semble être une attitude franche, claire et responsable vous revient en pleine face (et ça fait mal, une attitude lancée à pleine vitesse dans la figure !), tout simplement parce que les gens ne se comportent pas de la même façon. Ce que vous considériez comme important est balayé, parce que tout à coup les gens qui étaient d'accord ne le sont plus. Pourquoi donc ? C'est simple : parce que ça les ARRANGE. Je hais ce mot. Je hais les arrangements. Comme je ne suis évidemment pas exempte de reproches, il m'arrive moi aussi d'y céder. Mais au moins je m'en rends compte. J'essaie de minimiser les dégâts. Je ne considère pas les sentiments négatifs que ça peut provoquer comme quantité négligeable. Si c'est arrivé, je m'en excuse, et je m'en voudrai jusqu'à ma mort...

Vous me trouvez.... naïve ? Candide ? Idéaliste ? Un peu pomme pour tout dire ?

Eh ben je vais vous dire : vous avez raison. Mais j'aime être comme ça. Je ne compte pas changer. Je sais depuis longtemps que ça me fera toujours souffrir. Mais je préfère encore ça à l'idée de faire souffrir les autres, qui, même si c'est inévitable, m'est décidément insupportable.

Commentaires

péjoratif / qualité ... honnêteté / fidélité ... société / solitude ... accord / désaccord ... bien être / souffrance ... voilà Pomme de nouveau sur les routes du contraste et de l'oxymore rhétorique, pour notre plus grand plaisir. Elle nous offre ses oscillations sur les barres des "t", ses chancèlements sur les jambages des "p" et des "q", ses titubations dans la rondeur des voyelles et ses trébuchemets aux diverses ponctuations, sans jamais oublier pourtant de toujours s'ajuster sur l'objectif, sa cible, sa conclusion, au rythme des hésitations et retournements qu'elle nous livre de sa vie vraie mêlée à celles des autres ...
Si toi Pomme tu t'aimes comme cela alors moi, c'est aussi ces traits me qui transportent. Merci pour les mots dont tu sais si bien faire crépiter les lettres.

Écrit par : zulunation | 15/03/2006

Psycho rigide est un moyen pour vos contradicteurs de fuire le débat. Au lieu d'argumenter sur des faits, ils visent votre personnalité pour essayer de prouver que vous n'êtes pas digne du débat. C'est un vieux stratagème politique.
Mais au fait, en parcourant votre blog je me suis posé quelques questions.
Pourquoi ne faut-il pas être royaliste ? Est-ce parce que tout le
monde le dit ? N'est-ce pas du conformisme ?
Une société n'a t'elle pas le droit de débattre sur certaines pratiques, même si celles ci relèvent du domaine privé, comme l'homosexualité ? Le bonheur individuel est-il toujours compatible avec le bien collectif ? Vivre en société, n'est-ce pas accepter une forme de sacrifice ? La discrimination comme explication à tous les
problèmes, n'est-ce pas un moyen commode de se déresponsabiliser ?

Écrit par : Péricles | 15/03/2007

@Péricles : je tiens à préciser que mon blog n'est absolument pas un espace de débat politique. Je laisse votre commentaire car il n'est pas vindicatif, mais je me refuse à répondre à vos interrogations, la polémique est quelque chose qui me fait horreur.

Écrit par : pomme | 15/03/2007

Les commentaires sont fermés.